Yves Bouget, président du Tours Volley-Ball, prend la tête de la Ligue nationale

Yves Bouget a été élu ce vendredi 18 décembre président de la Ligue nationale de volley, et devrait donc démissionner de son poste au club tourangeau. Le nouveau patron de la LNV souhaite faire passer sa discipline dans l'ère du sport-spectacle.

Yves Bouget en 2013.
Yves Bouget en 2013. © Lionel Vadam/MaxPPP

Yves Bouget continue d'allonger son CV. Président de la Fédération française de Volley entre 2013 et 2015, président du Tours Volley-Ball (TVB) depuis 2016, il a été élu ce vendredi 18 décembre à la tête de la Ligue nationale de Volley (LNV), qui regroupe les clubs de première et deuxième divisions du pays.

Des clubs qui, à en croire l'intéressé, "ont dressé il y a sept mois un constat : on souffre d'un mal récurrent depuis 20 ans, avec un manque de spectateurs, de visibilité, de relais médias et de salles conformes à la notion de sport-spectacle".

Car Yves Bouget ne jure que par le sport-spectacle dans de grandes arènes sportives effervescentes, ces "nouvelles cathédrales où l'on vient partager un moment et une ambiance, et dont on a bien besoin dans ces temps difficiles". 

Le tournant du sport-spectacle

Alors Yves Bouget souhaite une véritable métamorphose de la perception publique de son sport, à coup de communication et de commercialisation de l'image et des valeurs du volley. "On n'a pas su prendre le tournant du sport-spectacle, à l'inverse du basket et du hand, nos concurrents directs", estime-t-il.

Ainsi, en 2015, année où les matchs de Ligue A masculins et féminins étaient pour la première fois diffusés sur la TNT, les droits télévisés se sont élevés à seulement 1,2 millions d'euros, soit trois fois moins que les droits de la ligue masculine de handball et huit fois moins que le basket.

C'est l'ambition de rattraper de ce retard qui a mis "90% des clubs d'accord sur un projet construit depuis sept mois", assure le nouveau président. Un projet dont Yves Bouget s'estime d'avantage "pilote" que constructeur principal. 

Démission de la direction du TVB

Première entreprise du nouveau bureau : "on va réaliser un audit des comptes, mais aussi du fonctionnement et des ressources humaines, qui sont restés opaques pendant des années", avance-t-il. Viendra ensuite le temps de "dérouler notre politique", qui entend notamment "doter la LNV des moyens humains et financiers nécessaires à son ambition", en fonction des résultats de l'audit.

Conséquence de sa prise de fonctions, Yves Bouget a décidé de démissionner de son poste de président du TVB. "Pour moi, le conflit d'intérêts, ce n'est pas quand il est effectué mais quand il risque d'être effectué. Je ne pourrais pas me sentir moralement à l'aise en me trouvant dans un tel équilibre malsain", explique-t-il

A plusieurs reprises, Yves Bouget avait ainsi reproché à son prédécesseur, Alain Griguer, de cumuler les postes de président du Nice Volley-Ball et de la LNV.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
volley-ball sport tours volley-ball