Un atlas de la biodiversité communale pour mieux connaître, préserver et valoriser le patrimoine naturel de nos villes

A Saint-Avertin en Indre-et-Loire, un vaste travail d'étude sur la faune, la flore et les milieux naturels, un ABC ou Atlas de la Biodiversité Communale sera réalisé pendant près d'un an par des associations de protection de la nature, avec la participation active des habitants de la commune. L'objectif est la mise en place d'actions concrètes pour protéger le patrimoine naturel saint-avertinois.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comme des centaines d'autres communes françaises (491 projets pour plus de 3500 communes impliquées), Saint-Avertin s'apprête à réaliser son ABC, Atlas de la Biodiversité Communale.

Selon la définition qu'en donne l'OFB, Office français de la biodiversité, "un Atlas de la biodiversité communale est un inventaire des milieux et espèces présents sur un territoire donné. Il implique l'ensemble des acteurs d'une commune (élus, citoyens, associations, entreprises...) en faveur de la préservation du patrimoine naturel."

Plus qu'un simple inventaire naturaliste, l'ABC doit permettre d'établir un plan d'actions pluriannuel pour préserver la biodiversité. Il est un "outil d’information et d’aide à la décision pour les collectivités, qui facilite l'intégration des enjeux de biodiversité dans leurs démarches d'aménagement et de gestion."

"Il existe des aides européennes et nationales pour financer les ABC, explique Laurent Raymond, maire de Saint-Avertin, et c'est donc la métropole qui porte ce projet, mais à notre initiative. Pour agir efficacement sur la biodiversité dans notre secteur, on se doit de faire un inventaire de ce qui existe., d'identifier tous les enjeux écologiques et renforcer ou proposer des actions fortes, à travers une gestion différenciée de nos espaces verts."

Trois associations expertes dans le domaine de la biodiversité, Ligeria Nature, la LPO et la SEPANT (Société d'étude, de protection et d'aménagement de la nature en Touraine) se sont associées pour répondre à l'appel à projet, et vont réaliser cet atlas de la biodiversité saint-avertinoise. 

"Le but d'un atlas est d'améliorer les connaissances en dressant un état des lieux faune-flore, précise Thibault Rivière, de Ligeria Nature. Identifier les habitats naturels, les secteurs à enjeux, avec des espèces patrimoniales. À Saint-Avertin, il y a véritablement cette volonté de renforcer les actions en faveur d'une gestion différenciée des espaces verts. À l’issue de la période d'inventaire, il y aura bien un plan d'actions qui va être rédigé, l'idée est que cela s'inscrive dans la durée."

Entre la forêt de Larçay et le bois des Hâtes au sud, les rives du Cher et le lac des Peupleraies au Nord, Saint-Avertin, urbanisée à 60%, reste riche en milieux naturels, pour une commune métropolitaine.

"C'est une ville verte, reprend le maire, on reste dans un secteur assez végétalisé, que l'on essaie de préserver et même de renforcer. On a repoussé les périodes de fauchage ou de taille pour préserver la nidification, nos vallons sont entretenus par de l'écopâturage, on a installé des ruches,etc. Beaucoup de choses ont déjà été mises en place, l'ABC va permettre de les répertorier, les amplifier et proposer de nouvelles actions, en y associant nos administrés."

Une participation citoyenne vivement souhaitée

La participation des habitants est en effet un élément crucial dans la réalisation d'un atlas de la biodiversité. Cette démarche a une vocation citoyenne, autant que scientifique.

"L'idée de l'atlas ne se limite pas à l'inventaire, la sensibilisation des habitants est très importante, estime Thibault Rivière. Nous allons mettre en place des animations, des ateliers pédagogiques, des sorties scolaires et des sorties nature grand public, un inventaire participatif,etc." 

"L'ABC n'aurait aucun impact si l'on n'y associait pas notre population, ajoute le maire Laurent Raymond. Nous travaillons à instaurer des temps d'échange et de partage, une première réunion de présentation est organisée mardi 23 janvier. De nombreuses animations vont s'ajouter aux évènements que nous organisons déjà, comme Nature en fête au château de Cangé, ou la semaine de la biodiversité."

Réunion publique sur l'Atlas de la biodiversité : Mardi 23 janvier 2024, à 18h30 à la Salle des fêtes de Saint-Avertin