Châteauroux : une initiative rare, l’installation de distributeurs de serviettes périodiques gratuites

Châteauroux, est l’une des premières collectivités en France, à mettre en place des distributeurs de serviettes périodiques gratuites. Une initiative destinée à lutter contre la précarité menstruelle et à faire changer les mentalités au niveau de l’égalité hommes-femmes.

Distributeur de serviettes périodiques à la médiathèque Equinoxe de Châteauroux.
Distributeur de serviettes périodiques à la médiathèque Equinoxe de Châteauroux. © B.Steimes/châteauroux métropole

A Châteauroux, jusqu’ici la précarité menstruelle se gérait sous le prisme du social.

Distribution de serviettes hygiéniques aux femmes les plus précaires au Centre communal d’action sociale et mise à disposition de ces protections dans les kits d’urgence pour les femmes victimes de violences, obligées de fuir rapidement.

La municipalité a décidé d’aller plus loin grâce à l’initiative portée par Imane Jbara-Sounni, adjointe déléguée aux Affaires sociales, à la Solidarité et à l’égalité Femmes-Hommes. Elle a tout de suite eu l’écoute du Maire et du Conseil municipal.

« On s’est dit que la mise à disposition gratuite de serviettes hygiéniques, c’est tout simplement répondre à un besoin d’hygiène élémentaire pour 50% de la population. On a considéré que ce besoin pour les femmes était au même niveau que le papier toilette ou le savon dans les WC publics. »

Imane Jbara-Sunni précise : « Je me suis dit qu’il y avait des femmes précaires, sans domicile fixe, qui avaient besoin de serviettes hygiéniques et qu’elles n’osaient pas aller les demander. Pour certaines c’est encore un tabou et plutôt que faire cette démarche, elles pourront se servir autant qu’elles veulent, sans être stigmatisées, puisque les distributeurs sont en libre-service. C’est une question de dignité féminine et toutes les femmes auront aussi de quoi se dépanner dans les toilettes publiques.»

L’adjointe Imane Jbara –Sounni.
L’adjointe Imane Jbara –Sounni. © B.Steimes/Châteauroux

Aujourd’hui en France 1,7 million de femmes souffrent de précarité menstruelle.

Cette action novatrice de la municipalité de Châteauroux est l'une des premières en France avec Montreuil en Seine-Saint-Denis où depuis le 8 mars deux distributeurs de protections périodiques gratuites sont installés au Centre municipal de santé et au CCAS.

Une démarche pour faire bouger les mentalités

Pour l’adjointe à l’égalité Femmes-Hommes de Châteauroux, "ce tabou doit être brisé et assorti d’une prise de conscience car c’est normal de prendre en compte ce besoin élémentaire et physiologique des femmes".

La municipalité a choisi de proposer des serviettes hygiéniques en coton bio et pas de tampons qui peuvent être dangereux pour la santé de certaines femmes à cause des chocs septiques.

« Si c’étaient les hommes qui devaient porter des serviettes hygiéniques, il y a longtemps que, comme le papier toilette, les WC en seraient équipés »

Imane Jbara-Sounni, adjointe déléguée aux Affaires sociales, à la Solidarité et à l’égalité Femmes-Hommes de la ville de Châteauroux

Généraliser les distributeurs gratuits de protections périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle

Il existe seulement 3 sociétés en France dont 2 start-up qui fabriquent des distributeurs en libre-service. Depuis que le gouvernement s’est engagé à favoriser la gratuité de protections périodiques pour les étudiantes, les entreprises sont débordées par les demandes de collectivités pour installer des distributeurs sur les campus universitaires ou dans les lycées. Conséquence, les délais s’allongent et elles n’arrivent pas répondre à toutes les demandes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Club Périodes. (@periodes_)

Pour pouvoir déployer rapidement les distributeurs gratuits dans les sanitaires des bâtiments et des parkings publics, les services de la ville de Châteauroux ont simplement adapté un modèle de distributeur de serviettes en papier avec un logo « Pour Elle ».

Les 4 premiers sont installés dans les toilettes de l’hôtel de ville, à la médiathèque Equinoxe et la bibliothèque Saint-Jean.

A terme, 17 distributeurs seront installés dans les lieux publics, comme l’école municipale des Beaux arts, le conservatoire, les centres socio-culturels, les bibliothèques, les parkings municipaux, tous les endroits qui accueillent du public avec des toilettes en libre accès.

Une démarche municipale innovante contre les inégalités femmes-hommes qu’Imane Jbara-Sounni aimerait voir se généraliser dans d’autres communes de l’agglomération castelroussine mais aussi dans des lieux gérés par des entreprises privées comme les cinémas, les restaurants ou les cafés.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société