Pourquoi les grues cendrées choisissent-elles d'hiverner en Brenne ?

Publié le

Depuis les années 2000, des milliers de grues cendrées hivernent en Brenne. Cette vaste zone humide est prisée par ces grands oiseaux migrateurs car ils y trouvent une nourriture dont ils raffolent.

À l’automne, vous avez sans doute entendu leurs cris si vous habitez le Berry. Les grues cendrées traversent le ciel de notre région pour rejoindre le sud de l’Europe, le Portugal, l’Espagne, les Landes en France. Dans un flot ininterrompu, pendant plusieurs semaines, cent à cent cinquante mille de ces grands échassiers passent au-dessus de la Brenne, une vaste zone humide située à l’ouest de Châteauroux dans l'Indre. Elles sont nombreuses à y faire une halte sur la route de leur migration.

Depuis une vingtaine d'années, cette aire de repos est devenue un lieu d’hivernage pour une partie d’entre elles.  Entre 1 000 et 5 000 individus y séjournent entre octobre et mars. Ils y trouvent une ressource alimentaire très à leur goût, le maïs. "Les pratiques agricoles ont évolué et les cultures de maïs se sont répandues ce qui permet aux grues de prospecter les chaumes pour récolter les grains qui sont tombés au sol" explique Thomas Chatton, ornithologue à "Indre Nature". 
 

Les grues cendrées, comme celles filmées dans ce reportage réalisé en décembre 2021, vont rester jusqu’à la mi-mars en Brenne avant de reprendre la route vers leur lieu de reproduction dans l’Est et le Nord de l’Europe.

En savoir plus sur la grue cendrée sur le site de la LPO

 

Chaque année, les grands échassiers attirent de nombreux curieux sur leur lieu d’hivernage. Le moindre mouvement les fait s’envoler. Pour les observer, le mieux est de rester dans sa voiture. Tout en prenant la précaution de bien se garer pour éviter les accidents.