VIDÉO. Les vieux chiens soulagent leurs douleurs dans cette piscine spécialisée

durée de la vidéo : 00h01mn40s
Une piscine pour la rééducation des chiens à Coings, dans l'Indre. ©Alexis Delacour/Philippe Roy/France Télévisions

Une piscine un peu particulière a ouvert ses portes à Coings, dans l'Indre. Un petit bassin chauffé à destination des chiens âgés, blessés ou en surpoids, pour leur faire faire des exercices, ouvert par un éducateur spécialisé.

Réapprendre à nager, à plonger, à profiter d'une piscine, voilà un privilège qui n'est pas réservé aux seuls humains. À Coings, dans l'Indre, vient ainsi d'ouvrir une toute nouvelle structure inspirée des techniques d'hydrothérapie à destination du meilleur ami de l'Homme, montée par Steve Gipteau, éducateur canin.

Dans le bassin, chauffé entre 27 et 30 degrés Celsius, l'éducateur fait faire des exercices aux chiens. Comme à Jadmire, chienne berger allemand de 9 ans, retraitée de concours d'obéissance. Comme de nombreux représentants de sa race, elle est atteinte de dysplasie, qui affecte ses articulations et paralyse sa hanche. "Elle ne sautait plus du tout, et a des difficultés à marcher", explique sa maîtresse, Paola Viovi.

Exercices divers

Elle connaissait Steve Gipteau avant la création de sa société, au sein du club cynophile de Châteauroux dont elle est la présidente. "Quand il m'a dit qu'il allait monter une piscine, je lui ai dit que j'allais tout de suite tester", se souvient-elle. Lui-même propriétaire de plusieurs chiens, il avait commencé à réfléchir à comment aider l'un d'entre eux, qui "a passé la moyenne de vie de sa race, et a des problèmes articulaires du train arrière". Le fruit de ses réflexions a fini, après une période de chômage, par le pousser à monter sa boîte.

Jadmire en est déjà à sa quatrième séance, à hauteur de une toutes les deux semaines environ. Et l'éducateur a déjà constaté des progrès : "Elle a plus d'énergie, elle remonte et ressort de la voiture toute seule." Après une séance dédiée à la faire rentrer dans l'eau et à nager, Steve Gipteau fait désormais faire à la chienne des exercices de saut, depuis le bord jusque dans l'eau. Avec toujours sa maîtresse proche, pour la rassurer.

Un plus

L'éducateur précise tout de même n'être "ni vétérinaire, ni kiné". Ses exercices sont "un plus", mais ne remplacent pas un traitement médical et un suivi régulier chez le vétérinaire. Jadmire est ainsi sous médicaments, tout comme Hermine, une chienne bouvier bernois de 11 ans qui marche en traînant au sol ses deux pattes arrière. Mais avec le temps qui avance, "même si les médicaments ont beaucoup apporté au départ, il faut toujours augmenter la dose, et ça devient impossible", regrette Joëlle, sa propriétaire.

Après plusieurs séances, elle note des progrès. "Légers", mais des progrès quand même. "Ça fait mal au cœur de la voir ramper au sol, et on n'a pas beaucoup de solutions, donc il faut tenter."

La structure de Steve Gipteau accompagne aussi des chiens en surpoids.

Avec Alexis Delacour et Philippe Roy.