Football : 30 ans de suspension pour un joueur amateur après l'agression d'un arbitre

Publié le
Écrit par Etienne Merle .

C'est la deuxième suspension d'une durée de plus de 15 ans, en l'espace de deux semaines.

La sanction est d'une rare sévérité. Un joueur du club de l'US Le Blanc, dans l'Indre, vient d'écoper de 30 ans de suspension par la ligue Centre-Val de Loire Football, selon le journal l'Équipe. Le joueur est soupçonné d'avoir porté un coup de coude au visage d'un arbitre lors d’une rencontre opposant son club de Le Blanc à celui de Fussy-Saint-Martin, le 12 novembre 2022. 

Selon le journal sportif, le joueur devra en plus de sa sanction, payer une amende de 234 euros, à laquelle s'ajoute l'amende habituelle en cas de suspension. Le club se voit également retirer cinq points au classement.

C'est la deuxième sanction en moins de quinze jours. Le 25 novembre, déjà, un  joueur du Bourges Foot 18, qui avait assené un violent coup de tête à un arbitre, a été suspendu des terrains pour une durée de 16 ans. 

Ce 8 décembre 2022, la sanction prononcée est donc encore plus sévère pour le joueur de l'US Le Blanc.

Au lendemain de cette agression, le club avait rapidement réagi pour dénoncer le geste de son joueur : "Le club condamne fermement cette attitude et nous tenons à présenter toutes nos excuses tout d'abord, à l'arbitre de la rencontre et sa famille, mais aussi à tous nos sympathisants, amis et supporters ainsi qu'au district de l'Indre de football et à la ligue du Centre-Val de Loire de football". 

Des agressions qui augmentent

Ces lourdes sanctions interviennent dans un contexte d'augmentation des violences contre les arbitres de football. En novembre, la Ligue du Centre-Val de Loire et les districts ont décidé qu'aucune rencontre officielle, de niveaux départemental et régional, n'aura lieu les 26 et 27 à la suite de deux agressions en l'espace de deux semaines. 

Un évènement rare dans le milieu du football, mais suivi dans d'autres départements français. Les "hommes en noir" de Haute-Garonne ont, par exemple, décidé de ne pas arbitrer de matchs le week-end du 5 et 6 décembre, pour également protester contre les violences. 

Des agressions qui  menacent la profession d'arbitre et donc les ligues de football. Depuis plusieurs saisons, de moins en moins de volontaires tentent l'aventure du corps arbitral.

Entre la saison 2021 - 2022 et la saison 2022-2023, "on a perdu quasiment 20 % de nos arbitres en ligue du Centre", expliquait à France 3, Laurent Czwojdzinski, le président de l'Union Nationale des Arbitres français (UNAF) en Loir-et-Cher et membre du comité directeur national de l'UNAF.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité