• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Maternité du Blanc: La Marche des Oreilles en route vers Paris

Les Grandes Oreilles sont parties le samedi 1er décembre du Blanc (Indre) et espèrent arriver à Paris le 16 décembre prochain. / © MICHELLAND Camille / France 3 Centre-Val de Loire
Les Grandes Oreilles sont parties le samedi 1er décembre du Blanc (Indre) et espèrent arriver à Paris le 16 décembre prochain. / © MICHELLAND Camille / France 3 Centre-Val de Loire

Les membres du collectif de défense de la maternité du blanc « Cpasdemainlaveille » ont entamé le samedi 1er décembre 2018, une longue marche vers Paris afin de réclamer la réouverture de la maternité.
 

Par France 3 Centre-Val de Loire

Ils portent de grandes oreilles afin disent-ils, « de se faire entendre », et ont commencé, samedi 1er décembre, à rejoindre Paris à pieds. Plus de 280 kilomètres pour rallier la commune du Blanc au palais de l'Elysée afin de réclamer la réouverture de la maternité du Blanc (Indre) officiellement fermée le 19 octobre dernier.

164 marcheurs étaient au départ. Tous n’iront pas à Paris mais les oreilles, elles, seront amenées au Président de la République, pour qu'il entende les revendications.

"Ca fait des mois qu’on se bat pour cette maternité qui est fermée, de notre point de vue, pour des raisons qui ne sont pas justifiées. Le minimum, c’est qu’à un moment, il y ait un échange, une communication". Explique Laurent Moreau, membre du collectif.

Le collectif devrait atteindre Nuret-le-Ferron (Indre) ce dimanche 2 décembre en fin d’après-midi. Certains quitteront alors le cortège pour retourner travailler dès lundi.
 

Mais être au départ de la marche des oreilles, c'était important pour Yann, papa de deux enfants. Le petit dernier est né cet été, au moment du préavis de fermeture de la maternité. La maman a donc dû se rendre à Châtellerault pour accoucher. "Ca a beaucoup perturbé la maman. Donc on avait entrepris d’essayer que ça ne ferme pas et maintenant, on se mobilise pour que ça ré-ouvre".

Tout au long de leur périple, les marcheurs sont accueillis dans des salles communales pour y souper et y dormir. Une marche qui requiert toute une organisation, et qui ne sera pas vaine, Anick Gombert, la maire (PS) du Blanc, en est convaincue : "Oui, on arrivera à la réouverture, c’est indispensable ! (..) On ne peut pas laisser des femmes à 60 minutes d’une autre maternité".

Lundi 3 décembre, les membres du collectif « Cpasdemainlaveille » enverront officiellement une lettre à Emmanuel Macron, pour qu'il les reçoive à leur arrivée à Paris, prévue pour le 16 décembre prochain.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Agenda CVDL week-end du 1et 2 décembre 2018

Les + Lus