La centrale de Chinon "mauvais élève" selon l'ASN

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ch.Launay

Un rapport de l'Agence de Sureté Nucléaire (ASN), publié le 28 juin, qualifie la centrale nucléaire de Chinon "en retrait" en matière de radioprotection.

EDF a reconnu des "défauts" mais assuré qu'il n'y avait pas "d'enjeu d'atteinte à la sûreté".


Pour le Réseau Sortir du nucléaire, cette annonce n'est pas une surprise. "Cela fait des décennies que l'on dénonce les manquements à la sécurité de Chinon en matière de radioprotection" commente  Dominique Boutin, l'un de ses membres. "Il y a deux ans il y a encore eu un incident assez grave dans une piscine".
 

Après l'accident de Fukushima, en mars 2011, l'ASN avait analysé le niveau de sûreté des installations françaises et en avait conclu qu'aucune centrale ne devait être fermée mais qu'il fallait en accroître la "robustesse".
 

L'ASN exige un système d'alimentation supplémentaire de sécurité par réacteur, au plus tard en 2018. Et un dispositif temporaire, plus léger, doit être installé d'ici un an. 

Pour l'ensemble des travaux, EDF a évalué la facture à environ 10 milliards d'euros.