La nouvelle campagne de la Fondation Brigitte Bardot fâche les chasseurs

Deux cent cinquante dans la région Centre, 1 500 dans tout l'Hexagone. Depuis le 30 mars, la Fondation Brigitte Bardot installe des panneaux avec ce slogan :"Chasseurs, sauvez des vies. Restez chez vous". Les principaux concernés sont furieux.

Près de 250 affiches comme celle-ci ont été installées dans la région Centre-Val de Loire.
Près de 250 affiches comme celle-ci ont été installées dans la région Centre-Val de Loire. © Fondation Brigitte Bardot

"Chasseurs, sauvez des vies. Restez chez vous". 1 500 panneaux ont été ou vont être installés dans toute la France, près de 250 dans la Région Centre-Val de Loire. À l’origine de cette campagne, la Fondation Brigitte Bardot, qui affirme que la chasse est un loisir dangereux. "En 20 ans, les chasseurs ont tué plus de 400 personnes"écrit-elle en reprenant les chiffres de l’Office Français de la Biodiversité (OFB). "On a des formations sécurité à longueur de temps. D’année en année, il y a de moins en moins d’accidents", rétorque Hubert-Louis Vuitton, président de la Fédération départementale des chasseurs du Loir-et-Cher. Argument confirmé par les chiffres de l’OFB. Sur 20 ans, la tendance est à la baisse en France (- 41 %).

L’idée, c’est de créer le débat pour remettre en cause certaines pratiques. La chasse est une activité quotidienne pendant quasiment la moitié de l’année. On demande au minimum la reconnaissance d’un jour sans chasse, en l’occurrence le dimanche, pour permettre aux personnes de se promener sans risque d’être blessées ou tuées.

Christophe Marie, Fondation Brigitte Bardot

Un dimanche sans chasse

"Le but, c’est de rappeler qu’une activité menée par une minorité dérange une majorité de français", explique Christophe Marie, directeur adjoint et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot. Pour cela, l’association s’appuie sur un sondage qu’elle a commandé auprès de l’institut Ifop. Selon cette enquête menée en mars 2021, 78 % des Français sont favorables à ce que le dimanche devienne jour sans chasse.

"C’est hors de question", répond Hubert-Louis Vuitton. "Rien que le côté propriété privée. Je ne vois pas pourquoi je n’irais pas à la chasse le dimanche chez moi, en famille, avec des amis. J’ai le droit, je paye des impôts toute l’année ! S’il y a des gens sur des chemins de commune, je les respecte, c’est ce qui se passe régulièrement".

De faux airs de campagne anti-Covid

Outre le fond, ce qui choque par ailleurs les chasseurs, c’est la forme. "L’utilisation des codes de la communication gouvernementale contre la Covid-19, alors que la France est encore en pleine pandémie, afin de faire le parallèle avec les 100 000 victimes françaises de ce virus est tout simplement abjecte"écrit Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC). "Il y a une part de provocation", reconnait Christophe Marie. "De là, à faire le raccourci qu’on associe les chasseurs au virus, c’est du grand n’importe quoi. Ce n’est absolumet pas ce qui est dit sur les panneaux".

La campagne de la Fondation Brigitte Bardot doit durer jusqu’à la mi-mai. Mais la FNC a porté plainte pour la faire arrêter.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs environnement écologie