Les routes forestières fermées jusqu'à nouvel ordre face au risque incendie dans la moitié nord du Centre-Val de Loire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Hermans .

Les routes forestières du Loiret, d'Eure-et-Loir et de Loir-et-Cher sont interdites à la circulation à compter de ce lundi 8 août. Sans pluie et avec une nouvelle augmentation des températures, l'heure n'est pas à l'optimisme.

Il y a une semaine, l'Office national des forêts (ONF) prenait la décision de fermer les routes forestières dans les forêts domaniales du Loiret, d'Eure-et-Loir et d'Indre-et-Loire. Une interdiction bornée dans le temps : du 1er au 7 août. Rebelote ce lundi 8 août, l'interdiction ayant été renouvelée, concernant cette-fois le Loiret, le Loir-et-Cher et l'Eure-et-Loir. En Indre-et-Loire, c'est carrément les "routes non-goudronnées" de tous les massifs forestiers qui sont concernées par un arrêté émanant directement de la préfecture.

Mais cette fois-ci, pas de carotte au bout du bâton : l'ONF gardera les routes fermées "pour une durée indéfinie, jusqu'à ce que les conditions s'améliorent". Dans les quatre départements, le niveau de risque incendie est évalué à 2 sur 3, selon un indice mis à jour régulièrement par Météo France, prenant en compte les prévisions notamment en matière de température, d'humidité et de vent. 

Selon l'ONF, le niveau d'alerte pourrait "augmenter cette semaine en Eure-et-Loir, puisque c'est là qu'ils prévoient les plus fortes chaleurs". En Indre-et-Loire, le risque vient d'être relevé ce mardi 9 août par la préfecture, et est désormais classé en "très sévère", soit 3 sur 3.

Facteur humain

Face à ce risque, limiter les contacts entre l'Homme et la forêt est important. Car, comme le rappelle l'ONF, 90% des départs d'incendie sont d'origine humaine, et plus de la moitié résultent de négligences. Les bons gestes à adopter sont toujours les mêmes : ne pas jeter de mégot en forêt, éviter les feux et les barbecues au milieu des arbres, et, pour les riverains des forêts, débroussailler dans un rayon de 50 mètres autour de leurs habitations. 

Le rappel de ces gestes ne doit cependant pas faire oublier que, s'il n'est pas l'élément déclencheur de l'incendie, le réchauffement climatique en est le tison, causant sécheresses et vagues de chaleur plus intenses et fréquentes. Comme cet été 2022. Depuis 2009, les flammes ont ravagé 2 000 hectares de végétation en Centre-Val de Loire. Et la moyenne annuelle de surface brûlée semble augmenter. 

Voici la liste des massifs fermés par l'ONF :

En Eure-et-Loir :

  • Dreux
  • Châteauneuf-en-Thymerais
  • Montécôt
  • Senonches

En Loir-et-Cher :

  • Azé
  • Blois
  • Boulogne
  • Citeaux
  • Lamotte-Beuvron
  • Montrichard
  • Russy

Dans le Loiret : 

  • Montargis
  • Orléans
  • Thou

Selon l'ONF, les routes forestières sont ces axes non-goudronnés "destinés à la circulation des camions grumiers pour le transport des bois".

Mise à jour 9/08 à 9h51 : ajout du passage en risque très sévère en Indre-et-Loire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité