Animaux : au Zoo de Beauval, l'espoir d'accueillir un nouveau bébé panda renaît

Le couple de pandas du zoo du Loir-et-Cher aurait amorcé des "rapprochements" de plus en plus fréquents. Une bonne nouvelle pour le ZooParc de Beauval, qui essaie de faire advenir un deuxième bébé panda depuis 2017.

Les pandas du zoo de Beauval, en 2019.
Les pandas du zoo de Beauval, en 2019. © MAXPPP

"Joyeuse" et "Rondouillard" sont-ils sur le point de donner naissance à un bébé ? Le zoo-parc de Beauval a en tout cas l'oeil sur les "rapprochements" entre Huan Huan, sa femelle panda, et Yuan Zi, le mâle. "Très enthousiastes, ils... A vous de deviner la suite !" blague le parc animalier sur ses réseaux sociaux.

Conservation de l'espèce : le baby-blues des pandas

Pourquoi communiquer sur des animaux qui s'accouplent ? Parce que les pandas sont un peu difficiles. "La saison des amours n’a lieu qu’une seule fois par an, entre le 15 février et le 30 mars, période durant laquelle la femelle panda est féconde pendant 48h" explique le zoo de Beauval. Couplé à la faible libido des mâles en captivité, ce timing serré explique pourquoi la naissance de bébés panda est si incertaine. En 2020, l'équipe du zoo s'était résolue à tenter sur Huan Huan une insémination artificielle, sans succès.

Les pandas géants sont classés "vulnérables" sur la liste des espèces en danger établie par l'IUCN. Leur population dans la nature est estimée entre 500 et 1000 individus à peine, mais l'espèce voit peu à peu sa population ré-augmenter.

Le panda, un enjeu économique et diplomatique

D'autant que ces naissances ne portent pas seulement l'enjeu de la conservation de l'espèce. Toute une diplomatie, et toute une économie, tournent autour de ces animaux. C'est la Chine, où les pandas sont considérés comme des trésors nationaux, qui a prêté Huan Huan et Yuan Zi au zoo du Loir-et-Cher. Seuls trois parcs en Europe ont eu l'opportunité d'accueillir ce symbole de "l'amitié" franco-chinoise. Lors de leur visite dans le pays en 2019, Emmanuel et Brigitte Macron ont d'ailleurs négocié la prolongation du séjour du couple de pandas.

Dès leur arrivée au zoo, le nombre de visiteurs du parc a franchi la barre du million, et n'a cessé de croître, avec un nouveau pic lors de la naissance du bébé panda Yuan Meng en 2017. Sa marraine est d'ailleurs Brigitte Macron. Mais, contrairement à ses parents, et comme convenu, Yuan Meng devra bientôt repartir vers la Chine, emportant avec lui son potentiel marketing.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ZooParc de Beauval - Officiel (@zoobeauval)

Survie de l'espèce, diplomatie, économie : trois raisons pour le parc d'espèrer avec ferveur que le rapprochement coquin de papa et maman panda porte ses fruits.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zooparc de beauval animaux nature zoo