Blois : la success-story des boulangeries Feuillette ou la réussite d’un ambitieux

Jean-François Feuillette veut conquérir la France avec un concept simple, marier la quantité et la qualité. En seulement dix ans, il a bâti à partir de Blois un réseau qui s'étend de Colmar à Bordeaux et travaille avec des grands noms de la pâtisserie comme Angelo Musa pour élaborer ses recettes.

A l'intérieur de la boulangerie Feuillette.
A l'intérieur de la boulangerie Feuillette. © Centre-Val de Loire

Mais qu’est ce qui fait courir Jean-François Feuillette ? Apprenti boulanger dès l'âge de 16 ans... à seulement 40 ans, il est aujourd'hui à la tête de plusieurs dizaines de magasins qui portent son nom. Alors que la guerre des franchises de boulangeries s’intensifie, va-t-il continuer à multiplier les petits pains ?

Il est 6 heures 45 du matin et sur le parking, les premiers clients attendent déjà dans le froid.

On a regardé sur Internet et il parait que c’est bon, donc on va tester.

Des clients du nouveau magasin

Feuillette ouvre sa 36ème enseigne à Colmar, sa 17ème franchise. Le directeur de la boutique, Jean-François Riche, n’avait rien à voir avec la boulangerie. Fraichement licencié de l’enseigne de meubles Fly aujourd’hui disparue, il s’est lancé dans l’aventure avec une ancienne collègue du magasin de meubles, licenciée en même temps que lui.

Levé à 1h du matin, il a pourtant le sourire.

C’est le début d’une aventure. J’ai choisi Feuillette parce les valeurs du groupe me convenaient.

Jean-François Riche, directeur d'une nouvelle boutique Feuillette

Mise de de départ : 1,2 millions d’euros, qu’il espère rapidement rentabiliser…

Au milieu des premiers clients, le big boss, Jean-François Feuillette est déjà là, attentif au moindre détail. Il scrute les étals de gâteaux et interpelle le franchisé

Il faudra prendre une règle pour aligner l’écartement des pâtisseries, c’est plus joli à l’œil !

Jean-François Feuillette

Du côté du fournil, Florent, formateur du groupe Feuillette, encadre l’équipe de boulangers. Et pour la vente, c’est Dorian, 24 ans, qui accompagnera pendant plusieurs jours la nouvelle équipe de 17 salariés.

Photos de famille en guise de décoration

Du côté décoration, l’esprit cosy est de rigueur : papier peint à l’ancienne, fauteuils en cuir et vieilles assiettes au mur. Sans oublier une étonnante galerie de portraits de famille, la « vraie » famille de Jean-François Feuillette, grands- parents, parents, cousins…

Tout le monde pense que Feuillette n’est pas mon vrai nom, alors …

Jean-François Feuillette

S’il met volontiers en scène sa famille, Jean-François Feuillette n’aime pas parler de revanche sociale, «  par respect pour ses parents ». Et pourtant, sa trajectoire parle d’elle- même... A 23 ans, il rejoint Pierre Hermé, le célèbre créateur des macarons, avant de rejoindre le Georges V. A 25 ans, il a envie de voler de ses propres ailes et débarque à Blois où il achète avec sa femme sa première boulangerie au pied du château (il l'a revendue depuis).

Quatre ans plus tard, en 2009, la boulangerie Feuillette est devenue un concept et produit tout ce qu’elle vend.

Feuillette : un boulanger qui sait s'entourer

A Blois, un laboratoire approvisionne les enseignes. Ici, on fabrique 10 000 macarons par jour. 5 tonnes de beurre frais arrivent chaque semaine de Touraine et la fierté du patron, ce sont les noisettes importées directement du Piémont italien. Elles sont torréfiées et broyées pour faire le praliné, qui fait le succès du Paris Brest, un des grands classiques de l’enseigne.

Pour que la qualité soit au rendez-vous, Jean-François Feuillette n’a pas hésité à s’entourer des Meilleurs Ouvriers de France.

Côté gâteaux, c’est Angelo Musa, le consultant pâtisserie pour Alain Ducasse, qui forme le personnel et contribue à l’élaboration des recettes. Un ami de longue date du patron du groupe Feuillette. Ils ont fait leur apprentissage ensemble et çà crée des liens.

Angelo Musa dans la boulangerie Feuillette.
Angelo Musa dans la boulangerie Feuillette. © Centre-Val de Loire
Pâtissiers de la boulangerie Feuillette.
Pâtissiers de la boulangerie Feuillette. © Centre-Val de Loire
Angelo Musa dans la boulangerie Feuillette.
Angelo Musa dans la boulangerie Feuillette. © Centre-Val de Loire

Esprit "start-up"

Dans le hall du tout nouveau siège du groupe Feuillette à la Chaussée-Saint-Victor, dans la banlieue de Blois, les baby foot évoquent plus l’esprit start-up que la boulangerie traditionnelle.

Le groupe qui ouvre entre cinq et sept magasins par an s’est doté d’un "développeur" spécialisé dans la recherche d’emplacements pour les nouvelles implantations.

En prospection : tout le nord-ouest et est de la France. Feuillette s’est déjà implanté de Bordeaux à Colmar en passant par Lorient. Une ascension en continue où le fondateur n’entend pas perdre son âme.

Je suis resté profondément boulanger pâtissier et aujourd’hui mon moteur, c’est mon équipe, tous ces hommes et ces femmes que j’ai entrainé dans l’aventure.

Jean-François Feuillette

Il avoue cependant un rêve, celui de « mettre un pied en dehors des frontières », faire déguster son Paris-Brest aux new yorkais, tout un programme…

Une enquête pour en savoir plus ?

Notre équipe de reportage a suivi pendant plusieurs jours le patron des boulangeries Feuillette. Un magazine long format à découvrir le mercredi 10 mars 2020 à 23h00 dans le magazine de la rédaction "Enquêtes de régions" sur France 3 Centre-Val de Loire. Une émission consacrée aux réussites écoomiques de notre région, avec notamment des reportages sur la fromagerie le Meunier en Touraine et le spécialiste en portefeuilles de cryptomonnaie Ledger.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes de région à l'antenne vos rendez-vous