Christophe Hay et ses amis producteurs locaux offrent un dîner d'exception aux bénéficiaires des Restos du Coeur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marine Rondonnier .

C'est la quatrième fois que Christophe Hay, chef étoilé de Montlivault offre un dîner de réveillon aux bénéficiaires des Restos du coeur du Loir-et-Cher. Cette année, neuf producteurs locaux ont tenu à donner des produits qui vont de la terrine de silure au caviar de Sologne. 

Nous avons eu la chance de partager un bon repas en famille pour Noël. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Je suis fier d'offrir un peu de cette joie aux bénéficiaires des Restos du coeur ce soir. 



Christophe Hay est un peu plus ému chaque année. Le chef étoilé de "la Maison d'à côté" est connu pour son rapport à la nature, aux produits locaux mais aussi pour sa générosité.

" Il y a quatre ans, je me suis lancé seulement avec mon équipe dans cette aventure. On trouvait des produits accessibles à cuisiner et à offrir. Aujourd'hui, des producteurs locaux, des amis, des clients très fidèles ont tenu à participer. " 

Un kilo de caviar de Sologne

Cette année neuf producteurs ont donné des produits rares et très fins : des terrines de silure de Loire, des amuse-bouche au boeuf de Kobé séché, du dos de biche mais aussi du caviar de Sologne. "Quand les membres de la  famille Hennequart ont appris pour ce projet, ils ont tout de suite voulu participer. Ils ont donné un kilo de caviar. C'est formidable. Les bénéficiaires se souviendront toute leur vie de cette première fois". 

80 bénéficiaires des Restos du coeur inscrits à ce dîner d'exception 

Céline est enceinte de 8 mois. Elle participe au dîner de Christophe Hay avec son mari et ses amis des Restos. Elle goûte le caviar pour la première fois de sa vie. "C'est vraiment excellent. On sent bien le goût de fromage et de caviar. C'est super!" 





Assise à la table d'à côté, Rynat rayonne dans sa robe rouge. Après avoir mis le feu à la piste de danse elle s'asseoit pour déguster la brunoise d'esturgeon fumé. La jeune femme de 37 ans, manager chez Tupperware, nous confie :



La première fois que je suis venue aux Restos du coeur, c'était très dur. J'avais les larmes aux yeux. On se dit qu'on est tombé bien bas pour demander ce genre d'aides. Mais il ne faut pas avoir honte. Cela peut arriver à tout le monde. Il faut juste savoir remercier pour cette main tendue des Restos. 

La belle histoire

Ce dîner est bien plus qu'une soirée festive.Valérie Bernard peut en témoigner. L'an dernier, elle était assise à table comme bénéficiaire des Restos.
A 54 ans, cette ancienne salariée de la restauration ne trouvait pas d'emploi. "Après 5 ans de chômage, je commençais à désespérer. Et puis, je suis allée discuter avec Christophe Hay pendant le dîner. Je lui ai dit que je cherchais un emploi. On s'est vu dans son restaurant. Il cherchait quelqu'un pour la plonge. Il m'a engagée." 



Quand on lui parle de cette histoire, Christophe Hay est surpris." J'avais du travail à lui proposer. Elle en cherchait. C'est juste normal en fait de s'entraider."



Reportage de Marine Rondonnier, Sanaa Hasnaoui et Eve Manié : 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité