CARTE. Résultats définitifs législatives 2024 du Loir-et-Cher : Les députés sortants Marc Fesneau, Roger Chudeau et Christophe Marion réélus.

Le Front Républicain a partiellement fonctionné dans le Loir-et-Cher. Alors que le Rassemblement national était en tête sur tout le département au 1er tour, seule une circonscription reste aux mains du parti de Jordan Bardella.

Les trois circonscriptions du Loir-et-Cher ont réélu leurs députés sortants : le ministre Marc Fesneau (MoDem) dans la 1ere circonscription, Roger Chudeau (RN) dans la 2eme et Christophe Marion (Renaissance) dans la 3eme.

Retrouvez tous les résultats des circonscriptions du Loir-et-Cher.

Pour rechercher avec le nom de votre commune, c'est ici : 

Retrouvez les résultats de votre ville sur franceinfo.fr

Dans la 1ʳᵉ circonscription du Loir-et-Cher

1e circonscription du Loir-et-Cher / Résultats définitifs : Le ministre-candidat MoDem de la majorité présidentielle, Marc Fesneau est réélu avec 60,20% des voix. La candidate du Rassemblement national et conseillère régionale, Marine Bardet n'obtient que 39,80 % des voix.

Des résultats que Marc Fesneau prend avec "humilité" : "On voit bien l'équation en France qui s'est constituée au 2eme tour et qui était de rassembler celles et ceux qui ne souhaitaient pas une majorité absolue pour le Rassemblement national, qui ne partageaient pas nos convictions et qui se sont reportés sur différentes candidatures", a déclaré le ministre de l'Agriculture à l'issue du scrutin.

Pour la suite, Marc Fesneau rereconnaît qu'il faudra que les groupes qui se sont constitués dans la future Assemblée fassent "des pas les uns vers les autres." Nous avons la nécessité de trouver des voies et des moyens pour gouverner le pays. "

Concernant son fauteuil de ministre, Marc Fesneau affirme que son "sort personnel n'a pas beaucoup d'importance dans cette affaire là. Ce qui m'interesse c'est de représenter cette 1ere circonscription du Loir-et-Cher et trouver une équation pour répondre au schéma inédit dans lequel on est ce soir."

Au 1er tour, le Rassemblement national caracolait en tête du scrutin avec sa candidate, la conseillère régionale Marine Bardet qui a récolté 35,22% des suffrages. Elle était talonnée de près par le ministre candidat MoDem de la majorité présidentielle, Marc Fesneau (34,56%).

Élu en 2017 et en 2022, au nez et à la barbe du PS, le ministre Marc Fesneau remettait en jeu son siège quatre mois après les intenses révoltes agricoles qui ont marqué l'hiver et le Salon de l'agriculture. Depuis 2022, sa suppléante Mathilde Desjonquères siégeait à l'Assemblée nationale.

Pour ce second tour, il était soutenu par la gauche locale et notamment par le maire PS de Blois Marc Gricourt qui avait appelé à voter pour lui dès le premier tour après le retrait par LFI de l'investiture de Reda Belkadi. Reda Belkadi qui n'avait pas donné de consigne claire de vote, invitait seulement à ne donner "aucune voix au RN". Le candidat LR "canal historique" et arrivé 4ᵉ au premier tour, Pierre-Gilles Parra, n'avait lui, donné aucune consigne jusqu'à ce que la fédération LR du Loir-et-Cher décide aussi d'apporter son soutien à Marc Fesneau.

La circonscription centrale du Loir-et-Cher est composée de Blois, du Controis et du canton de Montrichard. Avec Blois comme principal centre de population, la ville a souvent imposé sa couleur politique : socialiste de 1988 à 2002, puis centre-droit sous Nicolas Perruchot de 2002 à 2012.

Dans la 2ᵉ circonscription du Loir-et-Cher

2e circonscription du Loir-et-Cher / Résultats définitifs :

Le député RN sortant, Roger Chudeau, est réélu avec 52,24 % des suffrages exprimés. Nils Aucante, agriculteur-apiculteur et adjoint au maire d'Yvoy-le-Marron qui se présentait sous étiquette divers droite, obtient 47,76% des voix.

Le député RN sortant, Roger Chudeau, est passé à deux doigts d'être élu dès le premier tour. Avec 49,72% des suffrages exprimés, il doublait, le 30 juin, son score réalisé au même moment en 2022.

Face à lui : Nils Aucante (20,07%), agriculteur-apiculteur et adjoint au maire d'Yvoy-le-Marron qui se présentait sous une étiquette divers droite. Il avait cependant, dès l'annonce de sa candidature, reçu le soutien de plusieurs élus proches de la majorité présidentielle, dont celui du délégué départemental Horizons et maire de Lamotte-Beuvron, Pascal Bioulac.

De la Sologne à Saint-Aignan, la deuxième circonscription du Loir-et-Cher est celle des forêts, des rivières et des châteaux. Longtemps fidèle à la couleur socialiste de Romorantin, cette circonscription est passée à droite sous Patrice-Martin Lalande en 1993, puis à l'extrême-droite avec le ralliement de son dauphin, Guillaume Peltier, rallié à Reconquête avant de retourner au RN au lendemain des élections européennes.

Dans la 3ᵉ circonscription du Loir-et-Cher

 

3e circonscription du Loir-et-Cher / Résultat définitifs : Le député sortant de la majorité Christophe Marion est réélu avec 54,72% des suffrages exprimés. La candidate RN et déléguée départementale du Rassemblement national, Virginia De Oliveira obtient 45,28% des voix.

C'est une triangulaire qui avait émergé au premier tour dans cette troisième circonscription. Comme dans le reste du département, la candidate RN, Virginia De Oliveira y arrivait en tête avec 41,06% des suffrages exprimés. Elle était suivie d'assez près par le député sortant de la majorité Christophe Marion (36,25%). En troisième position, on retrouvait le candidat écologiste de l'Union de la gauche Noé Petit (19,55%), qui s'était rapidement retiré au profit de Christophe Marion.

Virginia de Oliveira est conseillère régionale du Rassemblement national mais aussi déléguée départementale du Rassemblement national depuis que Michel Chassier lui a passé le flambeau en 2023. Christophe Marion lui, comptait sur le soutien et la réserve de voix du Nouveau Front populaire après le retrait de l'écologiste Noé Petit.

Historiquement centriste, la 3e circonscription du Loir-et-Cher est agricole, rurale, et peu peuplée en comparaison des deux premières. Elle couvre la moitié nord du territoire, avec Vendôme comme centre de gravité. En 2022, Christophe Marion s'était imposé malgré un score relativement serré au premier tour. Après seulement deux ans de mandat, il remettait son siège en jeu, dans un contexte de progrès spectaculaire de l'extrême droite et de recul du pari présidentiel.

Longtemps chasse gardée de l'ancien ministre de la Ville, devenu directeur général des travaux du Grand Moscou, Maurice Leroy, la troisième circonscription n'est tombée aux mains de la Macronie qu'en 2022, devenant l'un des rares territoires où le parti présidentiel a progressé entre la première et la seconde élection d'Emmanuel Macron.

► Suivez en direct les résultats des élections législatives 2024 en France sur franceinfo. Consultez les votes, les dépouillements de scrutin et le taux de participation sur https://www.francetvinfo.fr/elections/resultats/

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité