• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Douches et sabots dans l'eau : à Lamotte-Beuvron, l'Open de France d'équitation sous la canicule

A Lamotte-Beuvron, les chevaux barbotent dans les lacs du parc. / © Martin BUREAU / AFP
A Lamotte-Beuvron, les chevaux barbotent dans les lacs du parc. / © Martin BUREAU / AFP

Ce vendredi apporte une vague de soulagement à Lamotte-Beuvron, où se déroule l'Open de France d'équitation. Sous le soleil de plomb, les chevaux demandent une attention constante. 

Par AFP

Les températures redescendent, mais pas la pression."Après un coup de chaleur comme ça, il faut rester vigilant jusqu'au bout", avertit Christophe Mallet. Il travaille pour le haras de la Bourdonnaye. Quatre de leurs chevaux concourrent à l'Open de France d'équitation, ici à Lamotte-Beuvron, du 20 au 27 juillet. Une compétition qui n'a jamais été disputée sous de telles températures. 

Hier, les horaires des épreuves ont dû être aménagés, pour résister aux 40° qui ont régné en maître sur la Sologne. Les épreuves ont débuté dès 7h30 (contre 9h30 initialement) avec une pause forcée de 13h00 à 17h30. "Cette année, c'est exceptionnel. De mémoire, on n'a jamais vu un aménagement horaire comme ça", témoigne Christophe Mallet.
 
Un cheval arrosé au jet d'eau, à Lamotte-Beuvron. / © Martin BUREAU / AFP
Un cheval arrosé au jet d'eau, à Lamotte-Beuvron. / © Martin BUREAU / AFP
 

Serviette humide sur la crinière


Depuis samedi dernier, les 4800 chevaux réunis pour l'occasion sont l'objet de toutes les attentions. "On fait marcher les chevaux plusieurs fois par jour, on change l'eau de leur seau très régulièrement pour qu'elle ne chauffe pas et c'est une douche systématique après l'effort", détaille le propriétaire. Les étangs du parc de 400 hectares sont plébiscités par les chevaux venus y tremper les jambes. Certains grattent même le fond avec leur sabot pour s'éclabousser et s'hydrater. Jeux au tuyau d'arrosage, serviettes humides sur la crinière : rien n'est refusé aux animaux.
 
Un panneau "Baignade interdite" devant le lac où se baignent chevaux et cavaliers. / © MARTIN BUREAU / AFP
Un panneau "Baignade interdite" devant le lac où se baignent chevaux et cavaliers. / © MARTIN BUREAU / AFP

L'équipe des quatre vétérinaires missionnée sur la compétition est plutôt satisfaite des bonnes précautions prises par les cavaliers. "On pensait qu'on aurait plus d'appels que ça", reconnaît Johanna Vassilakis, l'une des "véto". Elle n'a pourtant pas chômé. "La canicule nous donne beaucoup de travail. On a pas mal de coliques sur des chevaux qui n'ont pas bu assez d'eau", dit-elle. Depuis samedi, seul un cheval a été envoyé en clinique en raison d'une colique à la suite d'un coup de chaud.


 

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus