Le festival “Chambord x Cercle” victime de son succès

Le château de Chambord a accueilli 14 heures de DJ set, le samedi 11 mai. Photo d'illustration / © Pixabay
Le château de Chambord a accueilli 14 heures de DJ set, le samedi 11 mai. Photo d'illustration / © Pixabay

Au lendemain d'un festival qui a attiré pas moins de 20 000 spectateurs, les retours sont mitigés autour de l'événement, organisé par Cercle. Malgré un DJ set enflammé, l'attente pour accéder au festival a déçu des milliers de personnes.

Par Bertrand Mallen

Ils sont venus pour la musique, ils sont restés dans la file d'attente. Déjà épinglé pour la controverse autour de la revente de places, le festival Chambord x Cercle organisé le 11 mai au château royal a fait parler de lui pour les mauvaises raisons. L'organisateur, Cercle, se décrit pourtant comme un spécialiste de création d'événements musicaux dans des lieux "insolites et soigneusement sélectionnés".

L'affiche, en tout cas, a tenu ses promesses : quatorze heures de DJ set (de midi à 2h du matin) tenu par des noms bien connus des aficionados comme Solomun, Stephan Bodzin, Polo & Pan et Bon Entendeur. Une ambiance électro soutenue par un cadre enchanteur et des jeux de lumière qui ont enflammé les festivaliers jusqu'au bout de la nuit. Enfin, pour ceux et celles qui ont pu accéder à l'événement. 
 

Le dixième Cercle de l'enfer

Car le festival électro s'est heurté à plusieurs écueils, bien en amont de samedi dernier. Le premier : sa propre popularité. Les 20 000 tickets mis en ventes se sont écoulés en 25 minutes dans une trentaine de pays, ce qui a donné lieu à un important marché noir de revente. Au total, ils étaient 70 000 à s'être pré-inscrits.

Second problème : l'accessibilité du site et les longues heures d'attente qu'ont dû endurer des milliers de festivaliers. Attente dans les transports, notamment les navettes gratuites mises en place entre Blois et Chambord, vite surchargées. Attente aussi dans les parking, où des voitures ont fini embourbées à cause des averses des jours précédents. Attente encore à l'entrée, où certains ont attendu près de trois heures à partir du milieu d'après-midi.

Et une fois toutes ces épreuves passées, il faudra encore attendre pour se restaurer sur place, puisque le bar a également été pris d'assaut. Une organisation critiquée sur les réseaux sociaux, même si les festivaliers ont su garder le sens de l'humour, témoignant d'une ambiance au demeurant excellente... une fois sur place.
 

Les excuses des organisateurs

Les organisateurs, au nom de leur équipe de "7 personnes accompagnées de 4 régisseurs" et d'environ 800 bénévoles et employés, se sont excusés de ces problèmes sur les réseaux sociaux, expliquant "avoir vu trop gros" et invoquant un problème de réseau, qui a bloqué la validation des tickets.

"C'était une grosse erreur car nous aurions dû renforcer notre équipe" regrette l'équipe, "la jauge était surdimensionnée et bien que la jauge légale était de 20 000 personnes, nous aurions dû la baisser pour plus de confort".

Au lendemain de l'événement, c'est aussi la déception qui domine parmi les riverains et les Loir-et-Chériens devant l'état des pelouses de Chambord, photographiées et partagées sur les réseaux sociaux.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus