Loir-et-Cher : le public au rendez-vous pour la réouverture du ZooParc de Beauval

Site touristique le plus visité de la région, le zoo de Beauval (Saint-Aignan) a mis fin à son confinement le 2 juin au matin. En rouvrant ses portes au public, le parc a fait des heureux parmi les visiteurs et les animaux, impatients de se revoir.

A Beauval, les animaux ont retrouvé les visiteurs depuis le 2 juin
A Beauval, les animaux ont retrouvé les visiteurs depuis le 2 juin © I. Racine / France Télévisions
Ses portes étaient closes depuis la mi-mars, et ses animaux attendaient avec impatience le retour des visiteurs. Le ZooParc de Beauval a finalement rouvert ses portes au public le 2 juin au matin, après 78 jours de confinement.

Le zoo le plus fréquenté de France n'a pas failli à sa réputation, puisque pas moins de 1300 visiteurs ont défilé dans les allées du parc le jour de la réouverture.

"Le ZooParc publiait beaucoup de petites vidéos d'animaux et de nature sur les réseaux sociaux pendant le confinement. Elles nous ont donné envie de venir, et nous avions hâte que ce soit à notre tour d'en profiter", se réjouit Françoise, habitante de la région, de retour au zoo dès le 2 juin au matin. Il faut dire qu'après deux mois de confinement, le besoin d'évasion se faisaient de plus en plus fort chez certains. 

Quoi qu'il en soit, ce 2 juin, le plaisir de la rencontre était partagé. Rodolphe Delord, Président du ZooParc de Beauval, a constaté l'impatience des animaux de retrouver les visiteurs : "La plupart des animaux sont contents de revoir passer du monde dans les allées. Pendant le confinement, ils venaient davantage me voir lorsque je leur rendait visite. Grâce aux 210 employés présents dans le parc durant cette période, ils vont parfaitement bien, et sont en bonne santé." Pour les animaux, comme pour les visiteurs, la réouverture du parc est donc l'occasion de se retrouver et de se ressourcer.

Des mesures adaptées aux conditions sanitaires

Malgré la réouverture du zoo, pas question pour autant de négliger les gestes barrière. Afin de préserver la santé des visiteurs et du personnel, le ZooParc a mis en place plusieurs dispositifs. Le port du masque n'est pas obligatoire pour se promener dans le parc, mais il l'est cependant durant les spectacles, et dans les serres. Quatre vingt bornes de gel hydroalcoolique sont également accessibles à tous dans l'établissement, et un parcours fléché permet de faire respecter le sens de circulation. 

Enfin, la distanciation sociale est respectée sur l'ensemble du site. Dans un premier temps, le zoo sera ouvert dès 8h30 les week-ends de juin, et fermera à 21h30 les samedis afin de fluidifier les entrées des visiteurs. Les spectacles seront également plus nombreux pour pouvoir laisser des places vides entre les spectateurs, à chaque représentation.

Selon Delphine Delord, directrice générale du ZooParc, le respect des gestes barrière ne devrait poser de problème à personne.

Sur 44 hectares, 60 000 mètres carrés, soit 10 km, les gens se distancient naturellement, Delphine Delord, directrice générale du ZooParc

Une perte financière importante

Un succès nécessaire, dès la réouverture du zoo. En deux mois et demi de confinement, l'établissement a accusé une perte de chiffre d’affaires environ 30 millions d’euros. Depuis la mi-mars, 575 salariés s'étaient retrouvés au chômage partiel. La réouverture de 2 juin et son succès permettent à tous de rester optimistes pour les mois à venir.

"Nous avons perdu deux mois importants, mais l'année est loin d'être terminée. En Centre-Val de Loire, nous avons l'avantage de pouvoir accueillir les touristes français tout au long de l’année, donc nous esperons pouvoir prolonger la saison sur les douze mois. Je pense qu’ à la mi temps, le match n’est jamais perdu !", positive Rodolphe Delord.

Ce mois de juin permettra donc au ZooParc de relancer tranquillement la saison touristique. Cet été, les Français seront d'autant plus enclins à venir à la rencontre des animaux de Beauval, qu'ils risquent de devoir passer l'été dans leur pays. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zooparc de beauval animaux nature zoo économie déconfinement société