Un loup aperçu pour la première fois dans le Loir-et-Cher

Un loup gris a été aperçu et photographié pour la première fois dans le Loir-et-Cher le 28 juin dernier. L'authenticité du cliché a été confirmé par la préfecture le 15 septembre. Il s'agit de la quatrième observation d'un loup dans la région Centre-Val de Loire depuis un siècle.

Cette image a été prise l e 28 juin par le piège photographique d'un particulier, dans la commune de La Chapelle-Vicomtesse.
Cette image a été prise l e 28 juin par le piège photographique d'un particulier, dans la commune de La Chapelle-Vicomtesse. © DR / Préfecture du Loir-et-Cher
Il s'agit d'une première depuis près d'un siècle. Un loup gris a été observé et photographié le 28 juin dernier à la Chapelle-Victomtesse, dans le nord du Loir-et-Cher. Le cliché, qui a été transmis à la préfecture le 8 septembre, a pu être authentifié par les experts de l'Office français de la biodiversité (OFB) ce mardi 15 septembre.
 

La quatrième observation en deux ans dans la région

"C'est un événement assez rare", se réjouit Jean-Noël Rieffel, directeur régional de l'OFB. Comme à chaque signalement, l'OFB a envoyé sur place des agents pour vérifier les conditions de la prise de vue, recouper les éléments visuels et rencontrer le propriétaire du piège photo. Ensuite, explique Jean-Noël Rieffel, des experts nationaux ont pris le relais et "sur la base du phénotype, ont pu déterminer qu'il s'agit bien d'un loup."

Sur la base de plusieurs critères, comme la silouhette élancée de l'animal, son "masque facial" blanc, ses oreilles courtes et arrondies et le dégradé de son pelage, les spécialistes ont confirmé l'espèce et l'origine du loup, de souche italo-alpine. "Il s'agit de la quatrième observation depuis une centaine d'années, et de la seconde en 2020" indique le directeur régional de l'OFB.

En effet, un premier spécimen avait été photographié à Crucey-Villages en Eure-et-Loir, le 30 août 2019, déclenchant l'ire de la FNSEA qui a aussitôt appelé à son élimination. En février 2020, un autre loup a été aperçu dans l'Indre, et une troisième observation a été confirmée au mois de mai dernier à quelques dizaines de kilomètres de Châteaudun. Sans preuves génétiques, rien ne permet d'affirmer qu'il s'agit du même animal.
 

Un individu isolé

Mais il serait "très prématuré" d'affirmer que des loups se seraient installés en Centre-Val de Loire, explique Jean-Noël Rieffel. "Actuellement on dénombre 580 individus à l'échelle nationale, et le loup recolonise le territoire français." Pourtant, les meutes se trouvent essentiellement dans la région des Alpes, et la zone de présence permanente des loups la plus proche du Centre-Val de Loire se trouve dans le Jura !

En effet, "il y a un phénomène de dispersion au printemps et à l'automne, avec des individus expulsés de la meute". Ces loups isolés peuvent parcourir jusqu'à 50km par jour, et un individu a déjà été observé à 800 kilomètres de son lieu d'origine. "Le loup est un animal très discret, mais qui s'accomode très bien de la présence de l'humain", précise Jean-Noël Rieffel.

L'OFB, qui vérifie plusieurs dizaines de signalements par an, est toujours à l'affût d'indices sur la présence des canidés, en particulier des observations directes, mais aussi des "preuves de prédation sur le gibier" ou les animaux domestiques.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature