Utilisation de fonds publics : Guillaume Peltier visé par une enquête du Parquet national financier

Le conseiller départemental de Loir-et-Cher, vice-président du mouvement d'extrême-droite Reconquête! fondé par Eric Zemmour, est visé par une enquête du Parquet national financier. Selon des révélations de Mediapart, Guillaume Peltier est soupçonné d'avoir employé des collaborateurs sur des fonds de la région et de l'Assemblée nationale.

L'enquête préliminaire sur l'utilisation de fonds publics par le vice-président de Reconquête! Guillaume Peltier est passée des mains du parquet de Blois au Parquet national financier (PNF). Une information publiée ce vendredi 23 juin par Mediapart, confirmée par une source judiciaire auprès de l'AFP.

Cette source a évoqué un dessaisissement du parquet de Blois au profit du PNF, qui mène désormais l'enquête préliminaire sur des soupçons de favoritisme et de trafic d'influence. La date et les raisons de ce transfert n'ont pas été précisées.

Plainte pour diffamation

L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), d'après la source judiciaire. L'avocat de Guillaume Peltier, Me Alexandre Varaut, n'a pas donné suite aux sollicitations de l'AFP et de France 3 Centre-Val de Loire.

A l'époque de l'annonce de l'ouverture d'enquête à Blois, l'avocat avait indiqué que son client n'avait "rien à redouter de la réalité" et qu'il avait déposé plainte en diffamation contre le site d'informations en ligne.

Dans un article publié en novembre 2021, Mediapart évoquait des missions privées qui auraient été confiées par le député à des collaborateurs rémunérés par des fonds publics en provenance de la région Centre-Val de Loire et de l'Assemblée nationale.

Selon cette enquête, des collaborateurs de l'ancien conseiller régional LR ainsi que des collaborateurs parlementaires ont été employés dans les micro-partis de l'homme politique ou encore pour la promotion de son livre Milieu de cordée paru en octobre 2019. 

État de disgrâce

Le parquet de Blois s'était saisi de l'affaire deux mois après les premières révélations de Mediapart, en janvier 2022, en pleine campagne présidentielle. Guillaume Peltier avait alors clamé : "aucun procès politique ne nous fera taire".

Ancien numéro 2 de LR où il était progressivement tombé en disgrâce, Guillaume Peltier, actuel conseiller départemental dans le canton de Chambord, a rallié le candidat d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour. Député sortant dans la deuxième circonscription de Loir-et-Cher, il avait été largement battu aux législatives de 2022, n'arrivant qu'à la cinquième place au première tour. Dans le sillage de la lourde défaite d'Eric Zemmour à la présidentielle.

Il est devenu vice-président exécutif du parti de ce dernier, Reconquête!, qui doit se réunir ce samedi 24 juin pour la "Fête de la violette", "un grand banquet populaire et champêtre en Sologne" à Lamotte-Beuvron, en Loir-et-Cher. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité