VIDEO. Comment se former gratuitement aux métiers en tension de l'industrie ?

durée de la vidéo : 00h02mn00s
Pour pallier le manque de main d'oeuvre qualifiée dans l'industrie, l'IFCA à Naveil près de Vendôme forme des personnes éloignées de l'emploi ou en reconversion professionnelle aux métiers de l'industrie. Soudeur, métallier, chaudronnier ...de la découverte à la formation certifiante, 75 % des apprenants qui passent par l'IFCA trouvent un emploi dans le bassin d'emplois industriels local dans les six mois après leur sortie. ©Marine Rondonnier-FranceTV

Le secteur industriel souffre de la difficulté à recruter des personnes qualifiées. Pourtant, des formations gratuites existent pour découvrir puis obtenir une certification pour les métiers de l'industrie. Chaudronnerie, métallerie, soudure, électricité, conduite de ligne : l'IFCA avec le financement de la Région Centre-Val de Loire propose de nombreuses formations pour les personnes éloignées de l'emploi ou en reconversion professionnelle.

Apprendre à souder sans risque, c'est ce que propose ce matin le formateur soudeur de l'IFCA à Naveil près de Vendôme. Grâce à ces postes de soudure virtuelle, Kevin Gallois enseigne les bases des gestes de précision de la soudure aux apprenants qui découvrent les métiers de l'Industrie.

"On l'utilise beaucoup en début de formation. On gagne beaucoup de temps. Ils apprennent réellement comment bien tenir leur torche, la vitesse à laquelle il faut aller et puis ça aide à enlever certaines craintes comme les risques de brûlure ou les coups d'électricité", constate Kevin Gallois, formateur soudeur à l'IFCA, organisme de formations professionnelles au service de l'industrie, de la métallurgie et de la logistique. 

Pendant une semaine, le groupe d'apprenants découvre la soudure. Au cours de leurs deux mois de cette préparation aux métiers de l'Industrie, ils vont aussi apprendre les bases de la conduite de ligne, de l'électricité, de la maintenance industrielle. Des métiers de l'industrie qui recrutent dans le Vendômois. 

"Pour moi, l'électricité et la soudure sont vraiment une découverte. J'ai travaillé pendant trente ans dans la peinture et je ne connais que ça", raconte Nicolas Girard, 46 ans. "Cette formation m'apprend beaucoup de choses. Dans les boîtes d'interim, ils recherchent beaucoup de polyvalence donc sur un CV que la peinture ce n'est pas assez. A la fin de la formation, on a 15 jours de stage en entreprise, après je verrai si ça me plaît ou pas."

Orientés par la mission locale

Pendant que Nicolas se remet à la soudure virtuelle accompagné par le formateur, Killian Gousseau et Joao Costa, deux jeunes Vendômois qui se sont rencontrés au lycée s'entraident. A 18 ans, ils ont quitté le lycée et cherchent leur voie.  

Ils ont été orientés vers cette formation par la mission locale de Vendôme. "J'aime bien la soudure. J'en avais déjà fait au lycée. Là je me sens à l'aise. Après cette formation, je souhaite chercher du travail directement", nous confie Killian Gousseau. Joao Costa, lui, se voit bien suivre une formation certifiante après ces deux mois de préparation aux métiers de l'industrie.

La possibilité de suivre une formation certifiante de sept mois et demi

Au bout de ces deux mois de découverte des métiers de l'Industrie, les apprenants élaborent leur projet professionnel. 

Soit ils se lancent sur le marché du travail, soit ils demandent une formation certifiante dispensée par l'IFCA et financée par la Région Centre-Val de Loire. Certains sollicitent directement la formation certifiante comme Dalida Besenwald. A 48 ans, elle a travaillé 20 ans dans la peinture en bâtiment et a souhaité se lancer un nouveau challenge avec une formation de chaudronnier. "En tant que chaudronnier, on doit apprendre à dessiner nos propres plans et à en lire. On fait du traçage, de la découpe, de la soudure. Il y a une partie créative. Je trouve que c'est un beau métier."

Chaudronnier, le menuisier du métal

Parmi les apprenants qui suivent la formation de chaudronnier, les profils sont très divers. De la personne éloignée de l'emploi depuis longtemps à l'ancien professeur des écoles en reconversion. A 30 ans, Pierre Valroff a quitté l'Education nationale pour devenir chaudronnier. "A force de conseiller à mes élèves de se diriger vers le manuel, j'ai décidé de suivre mes conseils et d'aller voir ce que ça donnait", raconte-t-il. Après avoir hésité entre la menuiserie et la métallurgie il a choisi la chaudronnerie, la menuiserie du métal. "Après cette formation et les stages que je vais réaliser, je souhaiterais me lancer en autoentrepreneur, avoir mon atelier pour fabriquer des verrières, des escaliers pour les particuliers ou encore du matériel médical et chirurgical si cela est possible".

Des formations financées par la Région

Chaque année, l'IFCA forme 2 500 apprenants aux métiers de l'Industrie, de la métallurgie et de la logistique. Environ 75 % des personnes qui sortent de l'IFCA trouvent un emploi dans les six mois.

"Cela commence avec la Région qui finance et coordonne toutes les parties prenantes. Après, il y a une machine qui se met en place," explique Aaron Le Pierres, directeur de l'IFCA à Naveil. "Cette machine est constituée de l'IFCA et des partenaires de l'emploi et de l'insertion. Pôle emploi, les missions locales et Cap emploi vont identifier des profils. Nous leur présentons les formations en suscitant leur intérêt pour des métiers peu connus du grand public. Ensuite, s'engage un processus de recrutement avec ces demandeurs d'emploi pour qu'ils rejoignent les formations."

6 000 postes à pourvoir dans les métiers de l'industrie en Centre-Val de Loire

En Centre-Val de Loire, Pôle emploi recense plus de 6 000 postes à pourvoir dans les métiers de l'industrie. Le défi est de mettre en relation ces personnes qui sortent de formation avec une certification niveau CAP et les entreprises qui recherchent du personnel qualifié. "Bien sûr, on ne devient pas chaudronnier ou métallier en sept mois mais au moins ils ont toutes les bases techniques et le savoir-être pour se perfectionner dans leur métier au sein de l'entreprise," conclut Aaron Le Pierres, directeur de l'IFCA de Naveil. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité