• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

A 9 ans, le loirétain Marius conduit des camions

Marius a commencé à conduire des poids lourds de 33 tonnes à 5 ans. / © France 3 CVDL
Marius a commencé à conduire des poids lourds de 33 tonnes à 5 ans. / © France 3 CVDL

Marius est un garçon atypique. Depuis ses 4 ans, le loirétain conduit toutes sortes de véhicules. Une passion qu’il partage sur internet.

Par JB

À 9 ans, il ne sait toujours pas faire de vélo mais maîtrise à la perfection les camions. Marius est un garçon étonnant. Depuis ses 4 ans, il conduit toutes sortes de véhicules. Il a commencé sur un chariot élévateur, puis des poids lourds, un quad et des voitures. Sa passion de la conduite, vient de son grand frère, Louis. « J’étais jaloux de mon frère de 8 ans. A 4 ans j’ai voulu l’imiter et conduire comme lui », indique Marius Ceraolo.

Très jeune, il a aussi découvert l’univers de son père qui dirige une société de transport à Amilly, dans le Loiret. « Il était souvent à côté de moi dans la cabine. Il a appris tout seul en observant mes gestes. Il a commencé par des marches avant et puis un jour, je l’ai surpris à faire des manœuvres ! », raconte Thierry Ceraolo, son père. Depuis des années, Marius s’entraîne sur le parking privé de la société familiale. Il sait très bien qu’il n’a pas le droit d’aller sur la voie publique.

18 000 fans sur internet

Sur internet, le garçon raconte sa passion. C’est sa maman, Alexandra, qui le filme. Leurs vidéos rassemblent 18 000 abonnés et cumulent 3 millions de vues. Marius est approché par des sociétés de production et des metteurs en scène. Ses proches surveillent la médiatisation : « Ce n’est pas une star, c’est simplement un garçon atypique qui a un talent », explique Alexandra Ceraolo.

Marius espère bien avoir son permis B et poids lourd du premier coup mais il va devoir patienter jusqu’à respectivement 18 ans et 21 ans. Plus tard, il compte devenir chirurgien mais espère bien trouver du temps pour conduire ses véhicules préférés.

Revoir le reportage de Julien Bernier

 

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus