Loiret : une aire dans le giennois à Nevoy pour les gens du voyage ?

© France 3 Centre
© France 3 Centre

Dans le Loiret, trois sites d"aires de passage" pour les gens du voyage doivent être choisis. Mais celui défini à Nevoy dans le giennois fait polémique. La commune qui accueille déjà un rassemblement au printemps a voté contre

Par Elsa Cadier


Le conseil municipal de Nevoy ne veut pas d'aire d'accueil pour les gens du voyage 

Dans le Loiret, trois sites d'aires d'accueil pour les gens du voyage sont envisagés. Ces lieux s'inscrivent dans le schéma départemental des aires d'accueil et d'habitat des gens du voyage prévu par la loi de 2000. Le premier se trouve à l'ouest du département, du côté de Meung-sur-Loire. Le second se situe dans l'orléanais à Saint-Cyr-en -Val en bordure de la RD2020. Enfin, le troisième à l'est du département pourrait se situer à Nevoy dans le giennois. La décision relève de la préfecture et du conseil départemental. Selon la loi, le département a dans l'obligation de mettre des terrains "aires de grand passage" à disposition pouvant accueillir entre 50 et 200 caravanes. Mais ce choix est contesté par le conseil municipal de la commune qui a voté contre, le 15 janvier dernier.

Chaque année à Pâques, Nevoy accueille déjà l'un des plus grands rassemblements évangéliques tsiganes de France. Entre 15 000 et 20 000 personnes Manouches, Gitans, Yéniches, Roms se réunissent pour une semaine de retraite spirituelle.

Le 15 mars aura lieu une autre réunion en préfecture. 

Que dit la loi ? 


La loi du 5 juillet 2000 relative à l'accueil et à l'habitat des gens du voyage prévoit, dans chaque département, l'instauration d'un schéma relatif à l'accueil des gens du voyage et fixant :
•les secteurs géographiques d'implantation des aires permanentes d'accueil et les communes où celles-ci doivent être réalisées,
•les emplacements susceptibles d'être occupés temporairement à l'occasion de rassemblements traditionnels ou occasionnels, ainsi que les conditions dans lesquelles l'Etat intervient pour assurer le bon déroulement de ces rassemblements,
•la nature des actions à caractère social destinées aux gens du voyage qui fréquentent les aires d'accueil.


Le schéma départemental est élaboré par le préfet de département et le président du conseil départemental. Toutefois, l'accueil des gens du voyage demeure une compétence communale. La loi indique d'ailleurs que les communes de plus de 5.000 habitants figurent obligatoirement au schéma départemental, au titre des aires permanentes d'accueil. A noter que les communes peuvent souscrire à leurs obligations via différents moyens :
en mettant à la disposition des gens du voyage une ou plusieurs aires d'accueil, aménagées et entretenues, en transférant cette compétence à un établissement public de coopération intercommunale chargé de mettre en oeuvre les dispositions du schéma départemental, en contribuant financièrement à l'aménagement et à l'entretien de ces aires d'accueil dans le cadre de conventions intercommunales.

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus