Loiret : La République en Marche annule sa cérémonie de vœux pour des raisons de “sécurité”

Image d'illustration La République en Marche / © Vincent Isore / IP3 PRESS/MAXPPP
Image d'illustration La République en Marche / © Vincent Isore / IP3 PRESS/MAXPPP

La section locale de La République en Marche (LaREM) du Loiret a fait parvenir à la presse un communiqué annonçant l’annulation de sa cérémonie de vœux prévue le mercredi 22 janvier.

Par Amélie Rigodanzo

LaREM du Loiret a annulé la cérémonie de vœux prévue le mercredi 22 janvier à 19h à la salle des fêtes de Saint-Denis-en-Val. Selon un membre de la section locale, la décision a été prise par Jihan Chelly, référente de la République en Marche dans le Loiret, en concertation avec les parlementaires LaREM du Loiret, et motivée par des appels sur les réseaux sociaux à venir perturber la cérémonie.
 


Depuis plusieurs jours, l’évènement figure en effet sur les agendas publiés dans les groupes Facebook  de gilets jaunes du 45 et d’opposants locaux à la réforme des retraites. " Des vœux de parlementaires et d’autres sections locales ont été perturbés", explique un membre de LaREM du Loiret.

"Avec la montée des violences sur ce type d’évènements au plan national, on prend cette décision non pas de gaité de cœur, mais par précaution. On ne veut pas mettre potentiellement en danger les gens sur place".


 La République en Marche du Loiret explique ainsi dans son communiqué vouloir "s’inscrire dans une démarche d’apaisement du climat social et de la contestation".

Dans ce contexte, la section locale de la République en Marche a également estimé que la salle des fêtes de Saint-Denis-en-Val qui devait accueillir la cérémonie, ne permettait pas de garantir une sécurité optimale aux personnes présentes. "C’est une petite salle donc pour filtrer les gens, c’est compliqué." 

Depuis que les traditionnels vœux sont lancés, plusieurs cérémonies ont été interrompues ou perturbées par des opposants au projet de réforme des retraites et des groupes de gilets jaunes. C’est notamment le cas à Toulouse et Montauban pour les vœux du maire mais également à Clermont-Ferrand et à Bordeaux lors des vœux de députés LaREM.
 

Sur le même sujet

Les + Lus