Loiret : des travaux d'intérêt général requis contre cinq gilets jaunes pour recel d'objets volés

Publié le
Écrit par Romane Sabathier (avec AFP)

Le parquet d'Orléans a requis 105 heures de travaux d'intérêt général à l'encontre de cinq gilets jaunes. Ils sont accusés de recel d'objets volés, lors de la "marche du siècle" le 16 mars 2019.

Ils avaient été interpellés en gare de Fleury-les-Aubrais, alors qu'ils rentraient chez eux. Le parquet d'Orléans a requis 105 heures de travaux d'intérêt général contre quatre femmes et un homme, âgés de 29 à 60 ans, ce vendredi 18 décembre.

En cause : ils auraient volé des objets et vêtements lors de la "marche du siècle", le 16 mars 2019. Quatre d'entre eux n'avaient pas de casier judiciaire, le parquet évoquant même "des parcours de vie de citoyens respectueux de la règle". La décision sera rendue le 25 janvier 2021.

Une récolte composée de bijoux et de vêtements

Pendant l'audience, les accusés ont expliqué avoir été coincés "au mauvais endroit au mauvais moment" pendant le saccage de plusieurs boutiques des Champs-Elysées. Ils auraient ramassé, "comme plein d'autres gens", les objets lancés par les casseurs sur la voie publique.

Les articles provenaient des boutiques Celio, Hugo Boss et Swarovski. Ces deux dernières enseignes se sont constituées partie civile. Elles ont évalué un total de 3 500 euros de préjudice moral et matériel concernant les objets volés par les cinq gilets jaunes.

Les faibles revenus des accusés ont cependant été pris en compte par le parquet qui n'a pas souhaité réclamer "le prix fort pour des infractions reconnues immédiatement, ni obérer une situation financière déjà fragile"

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité