Le château de Montargis vendu à 751 000 euros

Les enchères ont eu lieu ce jeudi 29 octobre au tribunal judiciaire de Montargis. La Fondation Culture et Promotion a acheté le château pour 751 000 euros. Elle gardera l'actuel locataire, le groupe scolaire d'enseignement privé Saint-Louis. 

Le château de Montargis (Loiret)
Le château de Montargis (Loiret) © F3
Elle a été la seule à faire une offre ce jeudi (29 octobre), au tribunal de Montargis. La Fondation Culture et Promotion devra débourser la somme de 751 000 euros pour acheter officiellement le château de Montargis. Il s'agit d'un ensemble de bâtiments scolaires, d'un plateau sportif ou encore des logements privés. La majeure partie de ces locaux est occupée par le groupe scolaire Saint-Louis, géré par l'Organisme de Gestion de l'Enseignement Catholique.

"L'OGEC avait reçu un congé de la part du propriétaire pour libérer les locaux en 2026. Pour que cet établissement continue son activité au château, il fallait que l'on se porte acquéreur", explique Alain Camus, président de la Fondation. "Cela fait des années que nous avons de très mauvaises relations avec le propriétaire. Et cela nous empêche de faire des investissements nécessaires pour un établissement tel que celui de Saint-Louis", rappelle François Croison, le président de l'OGEC. "Dorénavant, nous allons pouvoir procéder à ces investissements sereinement".

La mairie de Montargis salue la transaction

La SCI du Château, propriétaire des lieux, voulait installer à la place un établissement laïc. Mais la municipalité de Montargis s’y opposait vivement. Elle a d'ailleurs salué la vente du château dans un communiqué. "Maintenant pour Saint Louis une nouvelle époque va débuter, telle une Renaissance après des années d’incertitudes", écrit Benoit Digeon. Le maire de la ville avait menacé d’expropriation tout potentiel acquéreur qui voulait expulser l’école catholique.

La vente du Château est la conséquence de plusieurs années de conflit entre la SCI du Château et sa banque, la caisse régionale de Crédit Mutuel Île-de-France. Contracté en 2013, la société n'a pas payé les échéances de son crédit. En 2018, une procédure a été lancée. Le bien montargois a par la suite été saisi pour être vendu.

Contacté, le gérant de la SCI prend acte. La vente sera définitive au bout de 10 jours s'il n'y a pas de surenchère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture