Loiret : des rixes entre bandes rivales dans l'agglomération de Montargis, six blessés

Une enquête pour violence aggravée, dégradations en réunion et avec armes est ouverte à Montargis, après deux rixes ayant éclaté le 30 mai dans l'après-midi. Six personnes ont été légèrement blessées.

La police nationale de Montargis est chargée de l'enquête concernant les deux rixes ayant eu lieu ce dimanche. Photo d'illustration
La police nationale de Montargis est chargée de l'enquête concernant les deux rixes ayant eu lieu ce dimanche. Photo d'illustration © SPEICH / MAXPPP

Une enquête a été ouverte par le parquet de Montargis concernant deux rixes ayant eu lieu ce dimanche 30 mai en fin d'après-midi dans l'aggomération montargoise. Selon une source policière, l'enquête devra notamment déterminer si un lien existe entre les deux bagarres. En tout, six personnes ont été légèrement blessées.

Deux bagarres à une heure d'intervalle

La première alerte a été donnée vers 18h30, lorsqu'une bagarre éclate entre plusieurs jeunes dans le quartier Kennedy, à Montargis. Une femme, qui se trouvait dans un parc à proximité avec sa famille, a été légèrement blessée à la tête par un projectile et a écopé de 3 jours d'ITT. Rapidement prise en charge, cette passante a été entendue par la police et a porté plainte.

Vers 19h30, une nouvelle rixe éclate, cette fois dans le quartier des Terres-blanches à Amilly, déclenchant une intervention de la police nationale. Sur place, les forces de l'ordre constatent que cins jeunes sont légèrement blessés, mais ces derniers ne portent pas plainte. La police saisit aussi des objets utilisés comme armes, notamment "des marteaux, des bâtons, des barres de fer". Par ailleurs, plusieurs véhicules ont été dégradés.

Ce mardi matin, aucune interpellation n'a encore été effectuée, mais l'enquête ouverte pour violence aggravée et dégradation en réunion avec armes était "en bonne voie" selon la commissaire de la police nationale de Montargis, Marie-Dominique Greffe. Selon la commissaire, ces bandes de jeunes "liées à l'économie parallèle" sont particulièrement visées par les opérations menées depuis plusieurs mois contre les trafics de stupéfiants.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société violence