PHOTOS. À Montargis, des commerces saccagés, des immeubles en flammes et une pharmacie effondrée

Cette nuit du jeudi 29 au vendredi 30 juin, de nouvelles dégradations ont eu lieu en Centre-Val de Loire, trois jours après la mort de Nahel, tué par un policier à Nanterre. À Montargis, dans le Loiret, des dizaines de commerces ont été vandalisés, et quatre immeubles ont brûlé.

La nuit a été longue à Montargis. Entre ce jeudi 29 et ce vendredi 30 juin, les rues de la ville ont vécu des scènes de saccages et pillages, pour la troisième nuit de violences urbaines en France. Selon la mairie, plus de 200 individus auraient participé à ces importantes dégradations.

Plus de 60 commerces du centre-ville ont été attaqués, notamment le long de la rue Dorée, assure la mairie. "On essaie de se reconstruire", explique le maire Benoît Digeon (LR). Selon lui, "les vitriers sont au travail, on a fait l'urgent". Objectif : "rouvrir les boutiques dès demain, il faut que la vie continue".

Trois immeubles incendiés

Quatre immeubles ont pris feu, dont "deux ou trois seront probablement détruits", redoutait l'édile au micro de France 3 ce midi. Dont une pharmacie, au croisement de la rue Dorée et de la rue du Loing. Plusieurs personnes ont dû être évacuées. La pharmacie a fini par s'effondrer, peu avant 16H

L'immeuble de la pharmacie de la rue Dorée, à Montargis, s'est effondré. ©Tony Tognarelli

Mélanie Volpé, propriétaire de la cordonnerie située à côté de la pharmacie, a constaté les dégâts en arrivant ce matin. "J'ai plus de voiture, ça me fait peur, je ne sais pas comment ça va se passer pour mon activité", explique-t-elle. Elle ajoute : "Je ne comprends pas cette violence. C'est une ville que je connais depuis toute petite. On la voit vivante. Et là, je vois tout le monde en pleurs, en train de ramasser les bouts de verre."

Des moyens suffisants ?

Le bureau de France 3 à Montargis a également été pris pour cible. La direction du réseau de France 3 et la direction de France 3 Centre-Val de Loire ont condamné "avec la plus grande fermeté [ces] actes de vandalisme", et "apportent tout leur soutien aux personnels". Une plainte à été déposée.

À Amilly, ville de l'agglomération montargoise, la mairie a décidé d'annuler sa Fête de l'Europe, qui devait s'y tenir de ce vendredi 30 juin à ce dimanche 2 juin.

Selon la préfecture, 70 policiers nationaux et 84 gendarmes étaient mobilisés dans la nuit dans tout le Loiret. Le maire de Montargis, Benoît Digeon, regrette pourtant que la ville n'ait eu "que 20 policiers hier soir" : "On n'a que 90 policiers dans un commissariat qui devrait en compter 122. La pharmacie n'aurait pas brûlé si on avait pu envoyer un équipage tout de suite."