Orléans : comment trier vos emballages à partir du 1er février

A partir du lundi 1er février, les habitants de la métropole orléanaise vont devoir changer leurs habitudes de tri des déchets. Désormais, tous les emballages, qu'ils soient en plastique, métal ou carton, iront dans la poubelle jaune. Pour gérer cet afflux, le centre de tri a été modernisé.

Le centre de tri de Saran a été modernisé pour gérer l'augmentation des déchets jetés dans le bac de tri.
Le centre de tri de Saran a été modernisé pour gérer l'augmentation des déchets jetés dans le bac de tri. © Alain Heudes - France Télévisions

A côté de la hausse du prix du gaz ou de l'électricité à partir du 1er février, un autre changement intervient dans la métropole orléanaise à partir de ce lundi : la simplification des règles du tri.

Avant, vous ne pouviez jeter dans la poubelle jaune que les bouteilles en plastique, boîtes de conserve, briques, le papier et le carton.

Désormais, tout ce qui est emballage pourra également y être placé : pots de yaourt ou de crème, barquettes et sachets, tubes de dentifrice et plaquettes de médicament... Tout ira dans le bac de tri, comme l'explique ce tweet.

11 matières valorisées

Un tri plus simple, mais aussi une masse de déchets plus importante. Pour gérer cet afflux d'emballages supplémentaires, le centre de tri de Saran a fait installer de nouveaux équipements comme un robot de tri, et a doublé le nombre de trieuses optiques.

"11 matières sont triées, valorisées, avec un taux de pureté de + 98 %", explique Laurent Bachimont, directeur de l’unité de traitement des ordures ménagères Veolia.

"Une fois le tri réalisé, les flux sont mis en balles ou en vrac et orientés vers des repreneurs. Ces repreneurs réintègrent ces matières premières dans de nouveaux produits."

14 millions €

Cette modernisation de l'usine a eu un coût : 14 millions €. C'est Orléans Métropole qui a investi cette somme. "Nous, les collectivités locales, notre rôle est de mettre en acte un certain nombre de résolutions. C'est une contribution à cette nécessité de se mobiliser pour l’environnement", défend Christophe Chaillou, président de l'agglomération orléanaise.

Cette mobilisation pour l'environnement est en fait imposée par la loi de transition énergétique. D'ici 2022, 100% emballages plastiques devront être triés sur l'ensemble du territoire français.

Si pour l'instant, le centre de tri de Saran ne gère "que" les déchets des 285.000 habitants de la métropole orléanaise, il prendra en charge d'ici deux ans les emballages de l'ensemble du Loiret et d'une partie du Loir-et-Cher, soit une population de 650.000 habitants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement