49.3 sur la réforme des retraites : des rassemblements improvisés en Centre-Val de Loire

Après l'annonce de l'utilisation de l'article 49.3 pour faire passer la réforme des retraites à l'Assemblée nationale ce jeudi 16 mars, plusieurs manifestations impromptues se déroulent dans plusieurs villes de la région, dont Orléans, Tours et Bourges.

La France sort dans la rue, de façon impromptue. Ce jeudi 16 mars, en milieu d'après-midi, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé à la tribune de l'Assemblée nationale son utilisation de l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter le projet de réforme des retraites du gouvernement.

Un "déni de démocratie", estime le député écologiste d'Indre-et-Loire Charles Fournier au micro de France 3. Opinion visiblement partagée par de nombreux Français, qui ont commencé en ce début de soirée à se rassembler de manière improvisée un peu partout en France. Plusieurs milliers sont ainsi descendus place de la Concorde, à Paris à deux pas de l'Assemblée.

Orléans, Tours, Bourges

Mais en régions aussi, la colère monte. En Centre-Val de Loire, des rassemblements sont signalés à 18h place Jean-Jaurès à Tours, place de la République à Orléans, place Séraucourt à Bourges ainsi que place de la République à Châteauroux. Dans la préfecture de l'Indre, les syndicats ont déjà commencé à mettre la pression plus tôt dans la journée, bloquant le rond-point Louis-Deschizeaux. 

Selon France Bleu, des rassemblements sont également annoncés à Argenton-sur-Creuse et au Blanc.

Encore plus tôt dans la mâtinée, des salariés avaient décidé de bloquer l'entrée du dépôt pétrolier de Saint-Jean-de-Braye, près d'Orléans, à l'appel de l'intersyndicale.