Claude Fousse, entrepreneur et ancien président de l'US Orléans Foot, est mort

Claude Fousse, entrepreneur et ancien président de l'US Orléans Foot, est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi 27 février à Marrakech, au Maroc.

Claude Fousse est mort à l'âge de 79 ans.
Claude Fousse est mort à l'âge de 79 ans. © France 3 Centre-Val de Loire
Claude Fousse est décédé dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 février, des suites d'une crise cardiaque à Marrakech. Le propriétaire de plusieurs entreprises dans le BTP et ancien président de l'US Orléans Foot était âgé de 79 ans et séjournait au Maroc.
 

Claude Fousse est connu dans le monde sportif loirétain. Il a d'abord été président de l'US Beaugency avant de prendre les rênes de l'USO de 1983 à 1992, date de la liquidation judiciaire du club, puis de 2009 à 2016. C'est d'ailleurs à ce moment qu'il a commencé à se heurter à la justice. 
 

Un premier procès en 2016


Il détenait plusieurs entreprises de construction, filiales de Fousse Construction à partir des années 1970. Parmi elles, CTVL (Constructions traditionnelles du Val de Loire), spécialisée dans la construction de maisons individuelles et placée en liquidation judiciaire en 2016. Des centaines de clients ont vu les travaux pour leurs habitations stoppées net. 

Après un procès en septembre 2016, le tribunal correctionnel d'Orléans a condamné lui et son fils Jérome à payer 27 000 € d'amende pour pratique commerciale illégale avec acompte et levers de fond perçus avant la fin des travaux. Le parquet d'Orléans avait jugé la peine insuffisante et fait appel.

 

Abux de biens sociaux, faux et usages de faux


Les démêlés avec la justice ont aussi un lien avec le club de foot dont il était à la tête. En 2014, le stade de la Source avait subi des travaux pour sa montée en Ligue 2. Claude Fousse avait transféré 250 000 euros de l'USO vers sa société de construction éponyme, alors en difficulté financière. Mais les comptes ont été contrôlés : CTVL avait remboursé la somme à l'USO. Le lendemain, l'argent avait transité de nouveau vers CVTL via 4 chèques et plusieurs factures.

Philippe Boutron, président de l'USO, savait tout de ces transactions pour les enquêteurs. Boutron, Fousse père et fils et le directeur financier Deny Lecoq ont tous été reconnus coupables en décembre 2018. Parmi les chefs d'accusation : abus de biens sociaux, faux et usages de faux, faux en écriture comptable. 3 ans de prison avec sursis et 200 000 euros d'amende ont été requis contre Claude Fousse, 18 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende contre Philippe Boutron. Ils avaient fait appel. 
 

De nouveau devant la justice en avril et décembre 2019


En avril 2019, il avait comparu de nouveau avec son fils devant le tribunal correctionnel d'Orléans pour escroquerie, acceptation anticipée et illégale de fonds par le constructeur de maisons individuelles et construction de maisons sans garantie de paiement. Il était absent d'un procès jeudi 12 décembre 2019 en raison de problèmes de santé. Deux ans ferme et 250 000 euros d'amende avaient été requis à son encontre.

 
L'US Orléans "en deuil"
Peu après 17 heures ce jeudi 27 février, l'US Orléans Football, par l'intermédiaire de son président Philippe Boutron, a réagi au décès de son ancien président (1983-1992 puis 2009-2016) : "Le Club a appris avec beaucoup d’émotion le décès de Claude Fousse, figure historique de notre Club sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui, nous adressons à sa famille et à ses proches nos sincères condoléances en cet instant si douloureux."

Le club salue "un des grands artisans du football professionnel à Orléans". En son hommage, les joueurs de l'USO porteront un brassard noir lors de leur rencontre contre l'Estac Troyes ce vendredi 28 février au stade de la Source, où une minute d'applaudissement se tiendra.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie us orléans football sport faits divers justice société