Covid-19 : le plan blanc déclenché dans les hôpitaux d'Orléans et Tours, le taux d'incidence explose dans toute la région

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen
De nombreux hôpitaux, dont celui d'Orléans, ont déclenché le plan blanc face à l'explosion du nombre de cas.
De nombreux hôpitaux, dont celui d'Orléans, ont déclenché le plan blanc face à l'explosion du nombre de cas. © KETTY BEYONDAS / MAXPPP

Le taux d'incidence au covid-19 a augmenté fortement ces dernières semaines en Centre-Val de Loire, et a retrouvé un niveau comparable à celui du printemps 2021. Le nombre de personnes hospitalisées est aussi largement reparti à la hausse, et le centre hospitalier d'Orléans a de nouveau déclenché le plan blanc.

C'est une nouvelle qui n'augure rien de bon. A deux semaines des fêtes de fin d'année, le Centre hospitalier régional d'Orléans (CHRO) a déclenché le plan blanc afin de faire face à un taux d'incidence très élevé dans le département. A Tours, le CHRU a pris la même décision selon l'ARS.

L'épidémie renoue avec les chiffres du printemps 2021

Le dispositif, déjà enclenché plusieurs fois dans les hôpitaux de la région depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020, doit permettre aux hôpitaux de se préparer à faire face à un afflux massif de patients.

"C'est une procédure qui permet notamment de faire revenir du personnel, par exemple lorsqu'il est parti en congé", note le directeur de cabinet de l'ARS, Christophe Lugnot, qui confirme cette information.

De fait, le taux d'incidence dans le Loiret et en Centre-Val de Loire atteint des sommets en cette fin d'année. Entre le 3 et le 7 décembre, le taux d'incidence du Loiret, par exemple, est passé de 267,20 à 374,40. Le Cher, relativement épargné par les vagues précédentes, présente un taux d'incidence de 360,30 cas pour 100 000 habitants, ce qui en fait le deuxième plus touché.

Une cinquième vague plus haute que les précédentes, mais moins mortelle

Selon Santé publique France, le nombre d'hospitalisations est remonté en flèche également, et le Loiret affiche déjà un taux de tension hospitalière de 70%, ce qui signifie que sept lits de réanimation sur dix, parmi ceux qui étaient disponibles avant le début de l'épidémie, sont déjà occupés dans le département. Un chiffre bien au-delà du reste de la région, qui reste pour l'instant à 49%.

La France dans son ensemble connaît une recrudescence notable de l'épidémie depuis le début du mois d'octobre. Le 6 décembre, le CHRU de Nancy, en Lorraine, a déclenché à nouveau son propre plan blanc, rapidement suivi par l'hôpital Nord-Franche-Comté dans le Territoire de Belfort et par l'intégralité des centres hospitaliers de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

À ce stade, la cinquième vague du covid-19 est déjà en passe, nationalement, de dépasser la deuxième vague de la mi-2020. En revanche, le nombre de personnes hospitalisées, essentiellement non-vaccinées, est trois fois plus faible, tandis que le nombre de décès liés au covid-19 est cinq fois plus bas qu'en mai 2020, lors du pic de la première vague.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.