Faux braqueurs et vrais gendarmes sur le tournage d'un film à Orléans

Petite frayeur sur le tournage du court-métrage "à chacun sa peine" réalisé par des étudiants orléanais au club 15 à deux pas du palais de justice d'Orléans. / © Google Street view
Petite frayeur sur le tournage du court-métrage "à chacun sa peine" réalisé par des étudiants orléanais au club 15 à deux pas du palais de justice d'Orléans. / © Google Street view

Croyant à un braquage, des gendarmes interviennent sur le tournage d'un court-métrage à Orléans.

Par Julien Bernier

"Tout le monde à terre". Petite frayeur sur le tournage du court-métrage "à chacun sa peine" réalisé par des étudiants orléanais. Ce lundi 3 avril, vers midi, trois militaires armes en main, sont intervenus sur le lieu d'un tournage au Club 15, un bar ambiance rue de la Bretonnerie, à deux pas du palais de justice. Ils ont été alertés par des passants sur un probable braquage au club, pourtant fermé le lundi.

Et pour cause, l'établissement accueillait des étudiants réalisant une scène de braquage pour leur court-métrage. L'un des acteurs était casqué et armé d'un revolver factice. Les trois militaires alertés, étaient à proximité du lieu de tournage par hasard. Ils venaient de présenter une personne en garde-à-vue au palais de justice. L'intervention des gendarmes a eu lieu en moins d'une minute. Très vite, ils se sont rendus compte avoir affaire à de faux braqueurs. "C'est la première fois que des hommes en uniforme entre au club" explique un des gérants.

L'histoire se termine bien mais ne nous dit pas si les étudiants intègreront la scène au film.

Sur le même sujet

Les miss régionales de passage à Châteauroux

Près de chez vous

Les + Lus