Football : l'ex-international français, Peguy Luyindula devrait devenir le nouveau président de l'US Orléans

Pour éviter une relégation administrative en N2, la vente de l'USO est imminente. Accompagné d'investisseurs américains, l'ex-international français Peguy Luyindula devrait devenir le nouveau président et remplacer Phillippe Boutron.

L'US Orléans est sur tous les fronts. En pleine préparation des 16e de finale de Coupe de France et de la réception du PSG ce samedi 20 janvier à 20h45, le club s'agite aussi en coulisses. En effet, Philippe Boutron, le président orléanais depuis janvier 2010 serait sur le point de vendre le club à un nouvel investisseur.

Deux millions d'euros à trouver pour sauver le club 

Participant actuellement au rallye Dakar, Philippe Boutron est dans une impasse. La récente décision de la DNCG de rétrograder administrativement l'USO en National 2 apparaît comme un coup de massue supplémentaire. Afin d'éviter cette relégation administrative, le gendarme financier du football a demandé à la direction orléanaise de trouver deux millions d'euros. Deux choix se présentent alors à Phillippe Boutron. Soit il vend maintenant le club à de nouveaux investisseurs, soit l'USO descend en National 2 à la fin de saison.

Des investisseurs américains

Selon nos informations, Peguy Luyindula, ancien international français qui a notamment joué à l'Olympique Lyonnais, l'Olympique de Marseille ou le PSG, devrait devenir le nouveau président de l'USO. Il viendrait accompagné d'investisseurs américains, capables d'apporter les deux millions d'euros de dette actuelle du club et de le sauver d'une relégation catastrophique à tous les niveaux.

Peguy Luyindula a grandi dans le Loiret à Gien et est même le président du club de la ville depuis 2017. À la recherche d'un projet où il serait la pierre angulaire, Peguy Luyindula sera même présent dès samedi contre le PSG et pourrait être accompagné des investisseurs texans. 

Par ailleurs, la ville d'Orléans verrait d'un bon œil ce renouveau. D'une part, pour repartir sur des bases saines, d'autre part, pour qu'Orléans, avec le projet de déménagement du Centre technique régional, devienne la plaque tournante du football de la région Centre-Val de Loire.