"Il m'a menacé" : Moutet et Andreev en viennent aux mains lors de l'Open d'Orléans

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen .

À l'issue de leur match, les joueurs de tennis Corentin Moutin et le Bulgare Adrian Andreev en sont venus aux mains ce 29 septembre. Le Français assure que son adversaire l'a menacé.

La scène s'est déroulée sous les cris consternés des spectateurs de l'Open d'Orléans. Après presque trois heures d'un match très serré, le Bulgare Adrian Andreev vient de battre Corentin Moutet  (2-6, 7-6 [3], 7-6 [2]).

Coup d'épaule et coup de raquette

Alors que les deux joueurs s'approchent du filet pour se serrer la main, Andreev ajoute un coup d'épaule au Français, qui le bouscule à son tour avant de recevoir un coup de raquette. Les deux hommes ont été rapidement séparés par l'arbitre, lui-même bousculé par Corentin Moutet.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Sur sa story Instagram, Corentin Moutet a accusé son adversaire de l'avoir "insulté" et "menacé". 

Quand un joueur se permet de dire "fuck you" à deux reprises en me regardant droit dans les yeux, je ne peux m'empêcher de lui faire comprendre à ma manière que c'est pas des choses qui se font.

Corentin Moutet

Story Instagram

"Je tiens à ne pas m'excuser pour ce qui est arrivé en fin de match", tacle le Français. "Vous avez applaudi ce joueur en fin de match. Peut-être que pour vous ce sont des choses acceptables. Pour moi non."

Selon Moutet, Andreev, l'a "menacé" et lui a "demandé de l'attendre à la sortie du court". Ce quatrième set n'aura pas finalement lieu, mais le Français conclue en écrivant "j'ai bien entendu tes menaces donc quand tu seras sorti de la pièce où ils t'ont caché je serai très heureux de les voir se réaliser".

Corentin Moutet était présent au tournoi en tant qu'invité privilégié (ou wild card), sur autorisation des organisateurs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité