"Il n’avait ni haine, ni méchanceté, ni rancune" : émotion à Orléans après la mort du conseiller municipal Michel Ricoud

Engagé à Orléans contre les injustices sociales depuis plus de 40 ans, Michel Ricoud s'est éteint ce 13 mai. Amis ou adversaires, les politiques orléanais lui rendent un hommage unanime.

Michel Ricoud, conseiller municipal et président CNL45
Michel Ricoud, conseiller municipal et président CNL45 © Girelle Production
"Michel, tu vas beaucoup leur manquer, tu vas beaucoup nous manquer". C'est dans un texte très ému que le maire d'Orléans, Olivier Carré, a rendu hommage à une figure politique de la ville. Michel Ricoud, militant PCF et plus ancien conseiller municipal de la commune, s'est éteint à l'hôpital d'Orléans à l'âge de 71 ans, des suites d'une longue maladie.

Son premier siège au conseil d'Orléans, il l'avait occupé de 1983 à 1989. Il y reviendra en 2009, après notamment un passage par le conseil général, élu du canton de La Source. Il était un élu très apprécié et un grand défenseur de ce quartier d'Orléans, pour qui il avait obtenu une permanence au sein de la mairie de quartier au prix d'efforts acharnés. Mal-logement, précarité, explusions locatives... Depuis 40 ans, Michel Ricoud montait au front de toutes les luttes sociales.
 

Les anciens adversaires saluent un "engagement sans faille"


Même ceux qu'il avait affrontés par le passé, comme Serge Grouard, lui rendent aujourd'hui un hommage unanime. L'ancien maire d'Orléans a salué "l'engagement total" de Michel Ricoud auprès de ses concitoyens. "Même si nous avions pris des chemins politiques différents, même si nous ne partagions pas certains regards sur notre société (...), je pleure celui qui m'a appris l'exigence d'être sincère en politique" écrit de son côté Olivier Carré, qui avait siégé aux côtés de Michel Ricoud ces dernières années.

"Rien n'arrêtait ses combats, salue encore l'édile. Seule la maladie a eu raison de son opiniâtreté, de son courage, et de son énergie. C'était un militant de la première heure de l'Humain." Plus proche de sa sensibilité politique, Yann Chailloux, colistier de Nathalie Kerrien, a lui salué "un grand monsieur" à qui Orléans "doit un très bel hommage".

"Il n’avait ni haine, ni méchanceté, ni rancune" : le vibrant au revoir du PCF


Mais ce sont bien sûr ses camarades du Parti Communiste d'Orléans qui lui ont rendu l'au revoir le plus vibrant. Mathieu Gallois, secrétaire départemental et Dominique Tripet, conseillère municipale, ont consacré un long texte à leur ami disparu ce 13 mai.

"Les injustices, la précarité, les discriminations, le racisme étaient les seuls ennemis de Michel. Il n’avait ni haine, ni méchanceté, ni rancune pour les femmes et les hommes qu’il affrontait politiquement dans ses combats. (...) Les Communistes et tous ceux qui ont milité à ses côtés perdent un Ami, un Camarade, un partenaire dont les qualités humaines étaient immenses et appréciées de tous", écrivent-ils

Orléans se prépare aux derniers hommages


En attendant que les conditions sanitaires permettent de rendre un dernier hommage en bonne et due forme à Michel Ricoud, la ville d'Orléans a ouvert un registre de condoléances sur son site internet. Les messages seront transmis à la famille du militant et figure d'Orléans.

La rédaction de France 3 Centre-Val de Loire se joint à l'émotion de tous et adresse ses plus sincères condoléances aux proches et amis de Michel Ricoud.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique décès parti communiste hommage société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter