Jeux paralympiques de Tokyo : la judoka de l'US Orléans Sandrine Martinet en argent

La judoka de l'US Orléans Sandrine Martinet a décroché l'argent ce vendredi à Tokyo, sa quatrième médaille paralympique après l'or à Rio en 2016 et l'argent en 2004 et 2008.

"Le goût de l'argent, pour l'instant je ne le savoure pas". La déception est immense pour Sandrine Martinet. Pour ses cinquièmes et derniers Jeux paralympiques, la judoka de l'US Orléans s'était lancée le défi de gagner dans une catégorie de poids inférieure à celle qu'elle avait disputé à Rio en 2016 (- 52 kg) : celle des – 48 kg. La Montreuilloise de 38 ans est malheureusement tombée sur plus forte qu'elle en finale vendredi 27 août à Tokyo. 

Troisième médaille d'argent aux Paralympiques 

Menée d'un waza-ari par l'Azerbaïdjanaise Shahana Hajiyeva après un peu plus d'une minute de combat, la Française était revenue au score à cinq secondes de la fin du temps réglementaire en enchaînant les attaques. Seulement son adversaire a réussi à la surprendre dans le Golden Score en marquant un nouveau waza-ari, synonyme de victoire sur ippon.

Alors que Sandrine Martinet avait choisi de prolonger sa carrière après son titre aux Jeux de Rio pour décrocher une seconde médaille d'or paralympique, la porte-drapeau française à Tokyo doit aujourd'hui se contenter de la médaille d'argent, sa troisième après celles d’Athènes (2004) et de Pékin (2008).

"Je suis très très déçue, c'est vraiment stupide, ça se joue à rien mais c'est comme ça, s'est attristée la judoka orléanaise au micro de France Télévisions. Après je savourerai cette médaille quand même parce que c'est exceptionnel", a-t-elle admis, en larmes. 

Si sa carrière paralympique en tant que judoka devrait s'achever à l'issue de ces Jeux 2021, Sandrine Martinet n'en a pas fini avec le pays du judo : "J'ai envie [...] de développer mes compétences en kiné du sport et puis pourquoi pas me former pour être kiné d’une équipe olympique ? Je veux aussi utiliser mon histoire et mon vécu pour sensibiliser un plus grand nombre de gens", confiait-elle à France 3 Centre-Val de Loire il y a quelques semaines.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité