Mort de Dayen, 5 ans : le beau-père fait appel de sa condamnation à 23 ans de prison pour meurtre

Le 7 février, Hakim Zoubert avait été condamné par la cour d'assises du Loiret à 23 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Dayen, 5 ans, en janvier 2021. Il a décidé de faire appel de cette décision.

Il y aura donc un deuxième procès. Condamné à 23 ans de réclusion criminelle le 7 février, Hakim Zoubert a décidé de faire appel, a appris La République du Centre. Information confirmée à France 3 par Me Saïd Kaled, son avocat.

Pour rappel, l'homme avait été reconnu coupable, par la cour d'assises du Loiret, de violences volontaires et de violences ayant entraîné la mort, sans intention de la donner, de Dayen en 2021. Âgé de 5 ans, le petit garçon était l'enfant de la compagne d'alors d'Hakim Zoubert.

Il continue de clamer son innocence

Le 16 janvier 2021 à Olivet, l'homme demande de l'aide à ses voisins, transportant l'enfant inanimé sur le palier de son appartement. Emmené à l'hôpital avec un pronostic vital engagé, le garçon décède cinq jours plus tard des suites de ses blessures. Il souffrait de graves lésions cérébrales, et de multiples fractures.

Décrit comme non violent par nombre de ses proches et père aimant par son ex-compagne, Hakim Zoubert a toujours clamé son innocence. Pendant son procès aux assises, il a défendu la thèse d'une chute du garçonnet dans la salle de bains pour expliquer ses blessures fatales. Une explication qui n'a jamais convaincu la cour. L'avocate générale avait requis 25 ans de prison, Hakim Zoubert aura été finalement condamné à 23 ans.

La date du futur procès en appel n'est pas encore connue.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité