Municipales 2020 à Orléans : Serge Grouard répond sur la polémique des masques

La crise sanitaire n'a pas arrêté la campagne électorale à Orléans avec une course à la distribution de masques entre candidats. L'ancien maire Serge Grouard, a fait distribuer 80 000 masques pendant le confinement, jetant un doute sur la régularité du financement de sa campagne. Il répond.

Serge Grouard a donné une conférence de presse ce 18 juin pour s'expliquer sur la polémique des masques à Orléans.
Serge Grouard a donné une conférence de presse ce 18 juin pour s'expliquer sur la polémique des masques à Orléans. © Charly Krief / France Télévisions

À Orléans, comme partout en France, l’épidémie de Covid-19 a tout arrêté. Mais si les résultats du premier tour des élections municipales sont restés figés, le délai inédit entre les deux tours ne semble pas avoir stoppé la campagne. Fin avril, l’ancien maire et candidat LR Serge Grouard s’est procuré un stock de 80 000 masques chirurgicaux grâce à des dons d’entreprises. Et les a distribués pendant plusieurs semaines avec son équipe de campagne.

Dès la fin du mois de mars, le conseiller municipal se déclare en mesure de fournir 100 000 masques à la ville et ses 115 000 habitants. L’élu assure avoir d’abord proposé la marchandise à l’actuel maire LREM Olivier Carré. “Dès le 31 mars, je lui ai proposé de se concerter”, assure Serge Grouard. “Il fallait passer au-dessus des petites querelles politiques et des compétitions électorales. J’ai essayé de faire dans le sens de l’intérêt général !”

Une lutte fratricide

Car les municipales à Orléans se déroule sur fond de lutte fratricide entre l’ancien maire et son ancien premier-adjoint, qui lui a succédé en juin 2015. Serge Grouard est sorti largement en tête du premier tour (35,62 %), plus de dix points devant son prédécesseur (24 %). 

Mais l’arrivée de la pandémie mondiale du Covid-19 oppose les deux hommes sur une autre guerre : celle des masques. Dès la fin du mois de mars, Serge Grouard informe la ville qu’il peut obtenir des masques chirurgicaux. Une offre déclinée par Olivier Carré qui se justifie : “La mairie n’en avait pas particulièrement besoin, nous avions fait les achats nécessaires”

Plus tard, une deuxième offre est déclinée par le maire sortant, qui assure lui avoir proposé “de les apporter à la pharmacie centrale du CHRO, connaissant les besoin des professionnels de santé. Je lui ai donné les coordonnées et je l’ai même remercié, mais je n’ai jamais eu de retour.”

La distributions des masques "une opération de communication !"

C'est finalement par l'Association des maires du Loiret que la commande de masques est effectuée le 10 avril. "La trésorerie de l'AML a reçu des dons des entreprises qui ont souhaité resté anonymes. C'est avec le montant exact des dons que l'AML a pu se procurer des masques".

Pendant plusieurs semaines, Serge Grouard et ses colistiers distribuent des masques et communiquent dans les médias et sur les réseaux sociaux. Dès le 3 mai, il annonce dans une vidéo avoir fait l'acquisition de 100 000 masques. Quelques jours plus tard, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) du Loiret publie sur sa page Facebook une photo du dons de 6 000 masques par Serge Grouard et Florent Montillot. On verra même Serge Grouard dans le journal de 13h de France 2 le 9 mai, en train de donner ces masques à un pharmacien et un médecin.

Olivier Carré n'est pas étonné par l'opération de communication de son rival.“Je ne doutais pas une seconde qu’il allait faire la propagande de son geste pour se valoriser… Mais c’est son problème !”

Serge Grouard "assume totalement sur le plan moral et juridique"

Derrière cette polémique, se cache en effet le problème de la campagne, censé être à l'arrêt dès le lendemain du premier tour, jour de l'annonce du confinement. Serge Grouard a-t-il fait campagne avec cette opération ? “Ces entreprises ont apporté des dons à l’association des maires du Loiret. Elles n’ont pas apporté des dons à Serge Grouard que je sache !”, s’est énervé le candidat LR pendant la conférence de presse tenu le 18 juin.

“Elles l’ont fait naturellement et n’ont pas souhaité communiquer pour ne pas avoir l’impression d’être dans une stratégie de communication. Avec le montant exact des dons, l’association a acheté des masques. En quoi cela a-t-il un rapport avec la campagne électorale ?”

Pendant sa conférence de presse, Serge Grouard a également souhaité lever le doute sur la régularité du financement de l’opération. Au moment où Serge Grouard déposera ses comptes, c’est à la commission nationale des comptes de campagne et du financement publique d'examiner la situation. “Dans le pire des cas, on réintroduirerait une partie de la dépense liée aux masques, ce qui serait un comble puisqu’elle a été donnée !”, a assuré Serge Grouard, affirmant qu’il n’y a “aucun risque de dépasser le plafond de la campagne” s’il devait rembourser les masques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter