Des orthophonistes ont mené le 1er mars une action de sensibilisation auprès de parents à la maternité du CHR d'Orléans. Il s'agissait de les inciter à faire la lecture à leur enfant dès le plus jeune âge.  Aujourd'hui, plus de 3 élèves sur 10 ne maîtrisent pas la lecture à leur entrée en sixième.  

Savoir lire, ça passe aussi par le langage oral. Par la lecture de livres que les parents prendront le temps de faire à leur tout-petits  C'est ce que sont venus expliquer la douzaine d'orthophonistes aux tout nouveaux parents de la maternité d'Orléans. Elles ont offert un livre à chaque bébé : un livre doudou, un livre sonore, un livre pour le bain, un livre en tissu "pour travailler sur l'aspect tactile" …

Au contraire des tablettes et des smartphones, la lecture faite aux enfants permet de s'engager dans un échange propice à la construction du langage écrit.  "Les interactions avec les tout-petits doivent se faire très tôt pour construire le langage oral qui aura une influence sur le langage écrit et l'entrée dans les apprentissages " explique Alice Leguy, l'une des douze orthophonistes à mener l'opération "Un livre, un bébé".

Pour mener cette action de prévention, les orthophonistes se sont appuyés sur un constat alarmant : 35% des élèves ne maîtrisent pas la lecture à leur entrée en sixième.  Des difficultés qui peuvent entraîner une exclusion scolaire et une souffrance à vivre en société. Les orthophonistes proposent aussi aux parents des "repères de développement" pour dépister les troubles du langage oral.

Aujourd'hui, plus de trois millions de personnes souffriraient d'illettrisme. 

Plus d'informations sur info-langage.org

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité