Orléans : 4 ans après l'accident, la cour d'appel allège la peine de l'exploitant du train fantôme

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Centre-Val de Loire

En 2017, l'homme avait été condamné à 2 ans de prison, dont 6 mois fermes. La cour d'appel l'a limité lundi 3 avril aux 18 mois de prison avec sursis.

Le 31 mai 2014, l'attraction du train fantôme de la fête foraine d'Orléans déraille. Deux jeunes filles sont projetées par dessus bord. La plus jeune d'entre elles passera cinq jours dans le coma : elle souffre encore aujourd'hui d'important problèmes de dos.

Pour ne pas être équipé de système de blocage d'urgence, ni n'avoir repéré l'usure de certaines parties des rails, l'exploitant du manège avait été condamné en 2017 à 2 mois de prison, dont 6 mois ferme. Jugé en appel par la cour d'Orléans, sa peine a été diminuée. Seuls restent les 18 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Lui avait toujours démenti toute négligence.

L'employé de l'homme avait lui été condamné à un an de prison avec sursis, mais n'avait pas fait appel.