Paroles de confinés : Depuis le Sud de la France, l'artiste orléanaise Liz Van Deuq est en "concert-camping" le dimanche

Elle aime jouer avec les mots, dans ses chansons et dans la vie. L'artiste orléanaise Liz Van Deuq a quitté son appartement pour passer la période de confinement depuis le Sud de la France. La musique est toujours présente dans son quotidien, mais sous une autre forme.
Concerts confinés depuis le Sud de la France, où Liz Van Deuq a trouvé refuge. Elle a préféré la guitare au piano pour interpréter un chant traditionnel tahitien.
Concerts confinés depuis le Sud de la France, où Liz Van Deuq a trouvé refuge. Elle a préféré la guitare au piano pour interpréter un chant traditionnel tahitien. © Liz Van Deuq
C'est dans le sud de la France que l'artiste Liz Van Deuq est confinée depuis la mi-mars. Elle a quitté son appartement de l'agglomération orléanaise pour aller rejoindre une amie dans sa maison située à une quarantaine de kilomètres de Montpellier :

C'est quand même mieux d'être dans une maison, avec un jardin, de l'herbe, des arbres, on peut jouer de la guitare.

Elle, qui a l'habitude de s'accompagner au piano, sort un peu des sentiers battus, en cette période de confinement. C'est ainsi, par exemple, qu'elle a décidé d'offrir à ceux qui la suivent sur les réseaux sociaux, un petit chant traditionnel tahitien. Une façon de chercher à dédramatiser la situation ?  Peut-être, "c'est très paradoxal", explique l'artiste, "d'un côté c'est dramatique pour l"artistique, il n'y a plus rien depuis des semaines, et je ne sais pas quand je vais reprendre le travail. D'un autre côté, je ne suis pas chez moi, pas stressée. Ce qui change, c'est mon emploi du temps."

"Le dimanche, je propose des concerts-camping"

"Je suis une artiste au foyer" plaisante l'artiste, qui dit vivre une collocation sympa.  Entretien de la maison, séances de gym, balades dans les règles du confinement, lecture, et musique rythment ses journées.

Je consacre au moins une heure à la musique chaque jour, pour entretenir ma voix, et mes doigts. Je compare ça à l'entraînement du sportif. Et puis le dimanche, je joue en live sur les réseaux sociaux.

Ce dimanche 19 avril, à 18h, Liz Van Deuq proposera son 5e facebook live. Ces concerts là, ce sont un peu ses carnets de bord du confinement. Vous ne retrouverez pas forcément l'artiste que vous avez pu voir sur scène. Elle veut assurer une continuité, mais proposer des choses un peu différentes en étant un peu plus libre, avec les moyens du bord :

Quand on sait que des professionnels nous observent, on peut se mettre un peu la pression. Là, c'est entre nous, sans équipe technique. C'est du "concert-camping", sans les brochettes, on n'est pas être trop exigeant sur les conditions.

En perfectionniste qu'elle est, Liz Van Deuq essaie tout de même d'améliorer ses performances au fil des semaines. Elle demande l'avis aux internautes, peut proposer de relever des défis, ou présenter des reprises, une façon de sortir de la "routine" d'un spectacle attaché à la promotion d'un album.

 Trouver le réconfort à travers la chanson

Liz Van Deuq aime jouer avec les mots, mais en ce moment, elle ne veut pas donner dans le cynisme ou la revendication. Face à la gravité de la situation, elle veut chercher le réconfort dans des chansons plus simples :

Créons nos édredons pour sortir de la mélancolie, un petit cocon pour contrebalancer la violence de la crise sanitaire. L'art peut nous aider à nous évader.

Dans cette ambiance si particulière, où chacun s'inquiète de la santé de ses proches, et de l'issue de cette crise sans précédent, la sortie de son clip "du léger", extrait de son 2e album, "Vanités", est sorti à point nommé: "j'ai écrit ce morceau à un moment où ça n'allait pas super bien, et ça prend tout son sens en ce moment."

Cette crise sanitaire sera peut-être source d'inspiration pour l'auteure-compositrice-interprète, mais il est bien trop tôt pour penser à cela. Focalisée sur les infos, elle est actuellement plus dans l'observation et le lâcher-prise.

Dans le même temps, elle doit prendre du temps pour gérer toutes les annulations et reports de concerts, une situation très compliquée pour tous les intermittents du spectacle :

C'est vraiment un gros casse-tête administratif, qui déshumanise encore plus, car tout se fait sur internet ou par mail. Je n'ai pas eu une seule personne au téléphone.

Grâce à ses "concerts-camping", Liz Van Deuq aura au moins eu l'occasion de renouer contact avec des amis qu'elle avait perdu de vue.  C'est aussi une façon de préserver un lien social, et un moment de partage avec ceux qui la suivent ou la découvrent.

Dans l'attente de la retrouver sur une vraie scène, nous vous proposons de revoir le concert qu'elle avait donné en mars 2019 pour France Bleu Orléans et France 3 Centre-Val de Loire :

Découvrez le confinement d'autres artistes, auteurs ou encore sportifs de la région dans notre carte interactive :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture confinement : conseils pratiques santé société