Pistolets, fusils, kalachnikov... : "un véritable arsenal" découvert lors d'une perquisition dans un domicile d'Orléans

Publié le
Écrit par Thomas Hermans

Les enquêteurs de la police judiciaire d'Orléans étaient à l'œuvre depuis le 1er juin 2021, date à laquelle de nombreux tirs d'armes à feu avaient été signalés dans le quartier Saint-Marc. Trois personnes ont été mises en examen pour tentative d'assassinat.

L'inventaire est éloquent : cinq pistolets, trois fusils, une kalachnikov, 350 munitions, une grenade et des gilets pare-balles. C'est "un véritable arsenal" que les enquêteurs de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) d'Orléans ont découvert lors d'une perquisition ce lundi 28 mars, au domicile de trois personnes suspectées d'avoir participé à une fusillade en juin 2021.

Le 1er juin 2021, donc, un témoin du quartier Saint-Marc, à Orléans, avait alerté les services de police vers 1h du matin après avoir entendu des tirs d'armes à feu. Au même moment, "un individu violenté de nombreux coups portés au visage" était admis aux urgences, indique la procureure d'Orléans Emmanuelle Bochenek-Puren dans un communiqué ce jeudi 31 mars.

Deux personnes déjà connues des services de police

Selon le texte, les enquêteurs de la DTPJ ont découvert sur place "de nombreuses traces de sang", "trois véhicules impactés par les tirs", ainsi qu'une "vingtaine de douilles de calibre divers". Plusieurs agresseurs auraient pris la fuite avant l'arrivée des forces de l'ordre. 

L'enquête a permis d'identifier trois suspects, issus de la communauté tchétchène, informe le parquet. Deux d'entre eux étaient déjà connus des services de police. Les trois ont été interpellés à leur domicile ce lundi. 

Présentés à un magistrat ce mardi 29 mars, les trois hommes "ont fait usage de leur droit au silence en garde à vue et devant le juge d'instruction", avant d'être mis en examen pour tentative d'assassinat. Deux ont également été mis en examen pour détention d'armes de catégories A et B. Les trois ont été provisoirement incarcérés, et deux seront présentés au juge des libertés et de la détention ce vendredi, ayant sollicité un délai.