Reprise des cours au collège : « Une rentrée encore plus particulière », selon une professeure principale d'Orléans

Après les maternelles et primaires, la reprise des cours s’effectuait au collège ce lundi 18 mai au matin, pour les élèves de 6ème et 5ème et seulement dans les « zones vertes ». Nous nous sommes rendus au collège Montesquieu d’Orléans La Source, dans le Loiret. 

Masques sur le visage et cartables sur le dos, les élèves de 6ème et 5ème du collège Montesquieu d’Orléans La Source (Loiret) reprenaient le chemin de l’école ce lundi matin, après deux mois d’arrêt. 
Toute la journée, les élèves arrivent par groupes de vingt, de manière à échelonner et éviter les brassages. 
A 8h30, d’abord, une partie des élèves de 6ème. Puis à 9h, c’est au tour de la moitié des élèves de 5ème. Ca sera 13h et 13h30 pour les autres. 30% des effectifs de ces deux niveaux sont attendus. 

Tout est prêt. Nous nous sommes adaptés avec un contexte local et fait en sorte que la sécurité sanitaire soit garantie. Les élèves arrivent masqués, ils doivent se laver les mains en arrivant. Ils sont ensuite guidés par un sens de circulation, ils se lavent à nouveau les mains en rentrant dans la salle de classe où nous avons limité les groupes à un effectif de 10 ou 12 élèves de façon à garantir cette distanciation physique.
selon Ronan Kervella, principal du collège Montesquieu. 

« Nous voir avec des masques, ça les déstabilise beaucoup », Magali Cailloux, professeure d’espagnol


Direction la classe où la première demi-heure est consacrée à des échanges avec les élèves sur les deux mois de confinement. 
« Nous avions un petit blason avec des questions pour faire un point sur le confinement, comment ils l’avaient vécu, savoir quels étaient les points positifs et négatifs et voir les émotions ressenties pendant cette période particulière. » selon Magali Cailloux, professeure d’espagnol et professeure principale. 

Pas facile de repérer les élèves masqués, même s’ils ne sont qu’une dizaine. Alors chacun a son prénom inscrit devant lui. 
 
Pour respecter les distanciations sociales, un élève par table.
Pour respecter les distanciations sociales, un élève par table. © Alain Heudes France 3 Centre-Val de Loire


« Nous voir avec les masques, appliquer les gestes barrières et nous voir si peu nombreux, c’est une reprise timide, ça les déstabilise beaucoup. » reprend Magali Cailloux.

C’est très bizarre et stressant. C’est une rentrée encore plus particulière que d’habitude mais on s’adapte. Ca fait énormément plaisir de les voir, de revoir les collègues. 


Pour les professeurs aussi, il a fallu s’adapter. Selon Philippe Ballé, inspecteur d’académie du Loiret, la continuité pédagogique a été assurée, « l’ensemble des professeurs se sont mobilisés pour maintenir le contact », pendant le confinement, mais il faut désormais retrouver des méthodes de travail, consolider les acquis et leur redonner envie d’apprendre. 
« Concernant les programmes, nous devons d’abord faire en sorte de s’assurer de la poursuite du développement des compétences de l’enfant mais sans exigence majeure. » termine l'inspecteur d'académie. 
 

La cantine assurée 


Les demi-pensionnaires peuvent prétendre à un repas au collège Montesquieu, s’ils le souhaitent. Selon le principal de l’établissement, « moins d’une dizaine sont inscrits ce lundi mais nous nous apprêtons à en avoir un peu plus. »
Là encore, le protocole est très stricte. Lavage des mains, protocole pour enlever le masque, se relaver les mains … « Ensuite les élèves vont s’asseoir à une place pré-déterminée et le plateau leur est apporté. Quand l’élève a fini, il se relave les mains et aucun autre élève ne peut s’asseoir à sa place tant que la désinfection n’a pas eu lieu. » termine le principal Ronan Kervella. 
 


L’établissement situé à proximité d’un nouveau cluster


Une quarantaine d’élèves était attendue ce lundi matin mais tous n’étaient pas au rendez-vous. Les parents d’élèves avaient été sondés la semaine dernière par téléphone et courrier pour savoir s’ils comptaient remettre leurs enfants au collège. Mais le collège Montesquieu d’Orléans La Source est situé à une quinzaine de kilomètres de l’abattoir Tradival où a été découvert un nouveau foyer d’épidémie du coronavirus ce samedi 16 mai, avec 34 salariés testés positifs, pour le moment.
« Nous allons voir la réaction des parents, je rappelle que la scolarisation est sur la base du volontariat. Je suis incapable de dire quel impact cette nouvelle apprise ce week-end va avoir sur nos effectifs aujourd’hui. » déclare le principal du collège Montesquieu. 

Pour le reste des élèves, le Gouvernement se prononcera à la fin du mois de mai sur la réouverture des classes de 4ème et 3ème, après l’obtention de garanties totales sur le plan sanitaire. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter