Sidaction 2016 : “La représentation du sida en tant que maladie mortelle a disparu chez les jeunes”, pour le docteur Thierry Prazuck

© YASUYOSHI CHIBA / AFP
© YASUYOSHI CHIBA / AFP

La 22e édition du sidaction a été lancée ce vendredi 1 er avril et se terminera dimanche. L’occasion, en plus de la collecte de dons pour aider la lutter contre le sida, de sensibiliser des jeunes qui semblent de moins en moins inquiets face à cette menace.

Par Boris Courret

Une personne séropositive a-t-elle forcément le sida ? Le sida peut-il s’attraper en embrassant quelqu’un ? Évidemment non. Mais les idées reçues sur le virus ont la vie dure, surtout auprès des jeunes Français. D’après un sondage réalisé à l’occasion du sidaction débuté ce vendredi 1er avril et se terminant dimanche à minuit, 30 % d’entre eux interrogés par l’Ifop aurait de fausses représentations de la maladie et de ses modes de transmission.

Cette 22ème édition, en plus de la collecte de dons pour aider la lutte contre le Sida, sera l’occasion de sensibiliser des jeunes qui semblent moins inquiets face à cette menace. 24 % des 15-25 ans déclarent en effet ne pas en avoir peur. Ils étaient 17% en 2015.

Sidaction 2016 : "La représentation du sida en tant que maladie mortelle a disparu chez les jeunes" pour le docteur Thierry Prazuck
La 22ème édition du sidaction a été lancée ce vendredi 1 er avril et terminera dimanche. L’occasion, en plus de la collecte de dons pour aider la lutter contre le sida sera surtout l’occasion de sensibiliser des jeunes qui semblent de moins en moins inquiets face à cette menace. - France 3 Centre-Val de Loire  - Alain Heudes et Isabelle Racine
Reportage d'Alain Heudes et Isabelle Racine
Intervenant : Thierry Prazuck, chef de service des maladies infecteuses

Une hausse des infections sexuellement transmissibles

Un constat qui ne surprend pas le docteur Thierry Prazuck, chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHR d’Orléans. "La représentation du sida en tant que maladie mortelle a disparu. Les pratiques de non-utilisation du préservatif chez les jeunes sont de plus en plus répandues. Il faut savoir que le préservatif, en plus de lutter contre le virus, permet également de lutter contre l’ensemble des infections sexuellement transmissibles", comme la syphilis. Au centre hospitalier d’Orléans, seuls deux cas par année étaient diagnostiqués il y a cinq ans contre deux cas par jour depuis le début de l’année.

Sur le même sujet

Les + Lus