Un événement prisé par l'ultradroite et dénoncé par les antifas d'Orléans va se tenir ce samedi dans le Loiret

Publié le Mis à jour le

Sous couvert de défense du patrimoine et de fête médiévale, cette association promeut des idées d'extrême-droite, dit le collectif antifasciste d'Orléans. L'année dernière, le rassemblement avait accueilli l'abbé intégriste, Matthieu Raffray et des membres connus de l'extrême-droite loirétaine. Le responsable local dément toute visée politique de l'événement.

L'alerte a été donnée sur les réseaux sociaux. " Refusons la tenue d'un événement organisé par des militants intégristes et néo-nazis!" invoque le jeune collectif antifasciste Orléans sur Twitter le 30 mai dernier. Dans leur ligne de mire, un rassemblement organisé par la branche loirétaine de l'association SOS Calvaires. Les antifas les accusent de regrouper et de mettre " en avant des militants ultranationalistes, catholiques intégristes et néo-nazis".

Ce samedi 11 juin, SOS Calvaires 45 organise un rassemblement présenté comme une fête médiévale (tournoi de béhourd, animations médiévales et chants populaires) à Saint-Denis-de-l'Hôtel (Loiret) pour la pose d'un calvaire de 5 mètres de haut. C'est là l'ambition affichée de SOS Calvaires : retaper des calvaires, ces grandes croix à la croisées des chemins, et en installer de nouveaux. " Ne vous y trompez pas, prévient Romain*, du collectif antifasciste. Sous prétexte de restauration du patrimoine, ils cultivent un entre-soi nationaliste où se diffusent des idées d'extrême-droite."

Des invités impliqués dans des collectifs d'extrême-droite

Pour appuyer leurs propos, le collectif pointe du doigt la présence de personnalités connues de l'extrême droite loirétaine lors d'un précédent rassemblement sur le même format à Cercottes (Loiret), l'année dernière. Parmi eux, un ancien membre du groupe Renouveau français, dont la croix gammée tatouée avait été repérée lors d'un hommage à Jeanne d'Arc en 2021, le responsable du Loiret de l'Action française, un groupuscule d'extrême-droite d'origine maurassienne.

Avait été également été invité, l'abbé Matthieu Raffray. Ce prêtre catholique intégriste a appelé les catholiques à prendre les armes, diffuse l'idéologie xénophobe du " Grand Remplacement" et propose des stages survivalistes au son d'un slogan explicite " Bagarre, bagarre, prière". Le Chœur de l'Oriflamme, une association traditionnaliste présente dans les rassemblements de l'extrême droite à Orléans selon le collectif antifasciste, avait aussi été conviée à chanter à Cercottes. 

Damien, le responsable local de SOS Calvaires et organisateur de ces événements, ne nie pas la présence de ces personnes qu'il préfère définir comme " conservatrices" mais veut préciser qu'il est le seul membre officiel de l'antenne du 45 de SOS Calvaires. " Nous accueillons tout le monde", explique Damien invoquant la charité chrétienne. Il assure s'opposer fermement aux idées nazies et néonazies et juger la croix gammée de son participant "scandaleuse", mais " d'un passé révolu".

Le " passionné de patrimoine" se défend de toute visée politique de cette association et de l'événement. " Mon but c'est de préserver le patrimoine religieux. Or il se trouve que ceux qui sont le plus sensibles à ce projet sont plus conservateurs." S'il constate que des membres de Reconquête!, le parti d'Eric Zemmour, l'ont approché pour venir à l'événement, il assure leur avoir rappelé que ce n'était pas un meeting politique. Ils n'auront pas le droit de distribuer des tracts, selon lui. 

L'association mère, SOS Calvaires, se défend elle aussi d'être une association politique et assure n'être liée à "aucun mouvement catholique". Créée en 1987 pour restaurer des calvaires dans la région angevine, une nouvelle direction prend le relais en 2020 et donne une ampleur nationale au mouvement. Des dizaines d'antennes se créent en France. 

L'association a été médiatisée par un youtubeur de la fachosphère

Cette propagation est permise par un coup de boost d'un youtubeur connu de la fachosphère et vu chez Hanouna, Baptiste "Marchais" Deodati plus connu sous le pseudo " Bench&Cigars". Il est connu des services de sécurité pour avoir appartenu à un groupuscule néonazi, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires  ( JNR ) de Serge Ayoub. Une proximité qu'SOS Calvaires n'a pas peur d'afficher : on voit le moustachu bodybuildé sur la vidéo de présentation de leur site. SOS Calvaires a également bénéficié d'une levée de fonds organisée par le journal Valeurs actuelles a pour neuf associations.

Malgré ces proximités, l'événement de samedi aura bel et bien lieu. Après avoir vu passer le communiqué du collectif antifasciste, Arnauld Martin, le maire de Saint-Denis-de-l'Hôtel où se tient le rassemblement, s'est directement rapproché des services de l'Etat. " Je ne cautionnerai pas la tenue d'un événement néonazi sur ma commune, a assuré Arnauld Martin. Si j'ai été prévenu de la présence, l'année dernière, de personnes affiliées à ce mouvement, les éléments fournis par la gendarmerie ne me permettent pas d'empêcher cet manifestation sur terrain privé."

C'est une manipulation de la foi catholique à des fins extrémistes

Romain, du collectif antifasciste

Romain, du collectif antifasciste d'Orléans, est quelque peu déçu de ne pas avoir vu de réactions de la part des communautés chrétiennes qu'ils avaient directement interpellé via leur lettre ouverte. " On tient juste à informer les gens de la réalité de l'événement. Là c'est de la tromperie vis-à-vis du public, c'est une manipulation de la foi catholique à des fins extrémistes."

*Le prénom a été modifié.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité