Ce qu'il faut savoir sur le système d'alerte à la population par SMS bientôt testé dans le Loiret

FR-Alert est toujours en phase de test. Le système d'alerte des populations via une notification et un SMS va être expérimenté dans le Loiret en mars et en avril. France 3 vous résume ce qu'il faut savoir sur ce dispositif.

Attention, attention. Ce mercredi 13 mars, ne soyez pas surpris d'entendre votre téléphone péter les plombs. Car, dans le cadre d'un test du dispositif FR-Alert, les téléphones portables situés à proximité de l'entreprise FM Logistic, à Escrennes dans le Loiret, pourraient recevoir un message et une notification.

Pas de panique, il s'agit d'un exercice propre à l'entreprise en question classée Seveso seuil haut. Le même genre d'exercice aura lieu le 10 avril à Pithiviers, pour les entreprises PMC Isocherm et Orgapharm.

C'est la première fois que le dispositif FR-Alert sera testé dans le Loiret, sous la houlette de la préfecture. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce système d'alerte et d'information de la population.

FR-Alert, qu'est-ce que c'est ?

Malgré des tests fréquents un peu partout en France, FR-Alert est déployé au niveau national depuis l'été 2022. Il s'agit d'un système d'alerte et d'information des populations, qui envoie une notification et un SMS aux téléphones portables se situant dans une zone définie, où un danger a été identifié.

La notification est censée transmettre la nature du risque (comme un feu, une inondation ou un accident industriel), la localisation du danger, ainsi que des consignes de sécurité à respecter, que ce soit l'évacuation ou le confinement. Des informations supplémentaires sont également dispensées sur l'évolution du sinistre.

Le son de la notification est relativement strident, suffisamment pour attirer l'attention.

Qu'installer pour recevoir les alertes ?

Faut-il installer quelque chose pour recevoir les notifications FR-Alert ? Eh bien non, que ce soit pour la notification ou le SMS, pas besoin d'une application. La notification est envoyée par le réseau radio, et ne nécessite pas d'avoir une connexion internet. En revanche, les téléphones éteints ou en mode avion ne recevront pas l'alerte.

Votre téléphone peut aussi être réglé pour ne pas recevoir ces alertes. Pour presque tous les modèles de smartphone, il est possible de consulter l'onglet Notifications dans les réglages du téléphone. Et de trouver une partie sur les alertes du gouvernement (sur Apple) ou sur les alertes d'urgence sans fil (Android). Il est alors possible de choisir si, oui ou non, le téléphone peut recevoir les notifications FR-Alert.

Pourquoi faut-il encore tester FR-Alert ?

Dans le Loiret, les deux tests de FR-Alert répondront à la nécessité de mettre en œuvre des plans particuliers d'intervention dans les trois entreprises concernées et classées Seveso.

Mais l'opération s'inscrit également dans la montée en puissance du dispositif. Car, s'il est officiellement déployé depuis 2022, son usage n'est pas encore complet. En avril 2023, des chercheurs de l'université de Rouen notaient que le dispositif était encore "sous-employé". Et qu'il aurait pu être activé dans des zones où il avait déjà été testé par le passé (pour la tempête en Corse en août 2022, ou pour une explosion dans une usine Seveso à Jarrie en novembre 2022).

Mais le nombre d'activations du dispositif a largement augmenté depuis. En Centre-Val de Loire, hors exercices et tests, FR-Alert n'a été mobilisé que pour sensibiliser les participants à un teknival dans l'Indre, le 20 mai 2023, face à la présence de vipères sur le site. L'alerte relayant les gestes de premiers secours à connaître en cas de morsure.

Des exercices ont eu lieu dans la région pour des simulations d'accidents industriels, d'une inondation du côté de Vierzon, et d'un accident nucléaire à la centrale de Saint-Laurent.