Un nouveau médecin salarié recruté par la Région Centre Val-de-Loire : son planning déjà bien rempli jusqu'au mois de mars

La Région vient de recruter un second médecin salarié sur la commune de Patay (Loiret) : il s'agit du 39ème généraliste embauché dans le cadre du GIP Centre Val-de-Loire, qui prévoit 300 recrues en huit ans pour éradiquer ce désert médical. Problème : les patients sont déjà nombreux à solliciter les nouveaux médecins.

Et de deux : un deuxième médecin vient d'être recruté par la région Centre Val-de-Loire, et arrive ce mardi 13 décembre à Patay, dans le Loiret. Le docteur intègre le Centre de santé rue du Dr Pierre Legris, aux côtés d'une autre médecin installée quelques mois plus tôt.

Les deux professionnels effectueront des rotations tous les deux à trois jours, afin d'assurer une présence toute la semaine dans cette zone qui manque cruellement de couverture médicale. "Nous sommes très heureux d'accueillir ce jeune diplômé !" s'enthousiasme Patrice Voisin. Le maire de Patay exprime également un soulagement, après la perte de deux professionnels de santé en l'espace d'un an.

Les malades devaient aller sur Toury, ou bien à Orléans, soit 30 kilomètres de distance. Nous avions besoin de ces recrues : leur calendrier est déjà bien rempli jusqu'au mois de mars

Patrice Voisin, maire de Patay

Il y a quelques mois, cette commune de 2200 habitants s'inscrivait au sein du programme GIP, le groupement d'intérêt public Pro-Santé de la Région Centre Val-de-Loire. Objectif fixé par ce plan : recruter 300 médecins en l'espace de huit ans, entre 2020 et 2028. Ces médecins ne sont donc pas libéraux mais salariés, rémunérés par la Région (entre 5000 et 8950 €). Le matériel, les locaux et le recrutement du secrétariat médical sont également pris en charge par la collectivité.

Combien de médecins recrutés dans la Région, à l'aube de 2023 ?

"Nous sommes la première région à mettre en place cette infrastructure. 2020 et 2021 ont servi à construire ce projet" détaille Aline Chassine-Deniau, directrice du GIP Pro Santé Centre Val-de-Loire. Au moment de son lancement, l'objectif était plus modeste - 150 médecins embauchés dans une durée de cinq quand. L'ambition est aujourd'hui doublée.

Nous avons réussi à recruter 39 médecins salariés, avec une nette accélération depuis un mois. Ces professionnels n'entrent pas en rivalité avec les médecins libéraux : il s'agit d'améliorer la démographie médicale, et attirer les professionnels sur notre territoire.

Aline Chassine Deniau, directrice du GIP Pro Santé CVDL

La majorité de cette quarantaine de médecins sont de jeunes professionnels fraîchement diplômés de la Faculté de Médecine de Tours. D'autres sont des praticiens issus de région parisienne, volontaires pour repartir à zéro dans la région. Enfin, plusieurs médecins proches de la retraite ont émis le souhait de devenir salariés jusqu'à la fin de leur activité. Les contrats que propose le GIP n'excèdent pas les 39 heures de travail par semaine. "Il y a un véritable coaching à leurs débuts : une prise en main, des outils de démarrage" développe la directrice du GIP. 

En deux ans, les infrastructures créées par le dispositif ont distribué les forces médicales sur tous les départements de région Centre Val-de-Loire :

Loiret :

  • 5 médecins salariés à Jargeau
  • 2 médecins à Patay
  • Plusieurs autres médecins devraient arriver courant 2023

Indre-et-Loire :

  • 4 médecins à Tours
  • 6 médecins à Saint-Pierre-des-Corps
  • 2 médecins à Reugny
  • Plusieurs autres médecins devraient arriver courant 2023

Loir-et-Cher :

  • 3 médecins à Beauce-la-Romaine
  • 1 médecin à Saint-Sulpice-de-Pommeray

Eure-et-Loir :

  • 2 médecin à Toury 

Cher : 

  • 1 médecin à Henrichemont
  • 2 médecins à Buzançais

Indre :

  • 6 médecins à Châteauroux

Selon les chiffres de la préfecture du Loiret et du Centre-Val de Loire, la densité de médecins est de 350 médecins pour 100 000 habitants en Centre Val-de-Loire. Une personne sur cinq n'a pas de médecin traitant déclaré, y compris sur les agglomérations de Montargis et d'Orléans.