VIDÉO. Quand la chaleur des eaux usées décarbone le réseau de chauffage urbain

durée de la vidéo : 00h01mn34s
Les eaux usées et traitées peuvent être récupérées pour produire de la chaleur. C’est le dispositif très innovant inauguré à la mi-janvier à la station d'épuration d'Orléans-la-Source. Des centaines de logements vont en bénéficier. ©France 3 CVDL

Les eaux usées et traitées produisent de la chaleur qui peut être récupérée. Grâce à ce dispositif expérimenté à Orléans, 300 logements vont se passer des énergies fossiles.

Depuis juillet 2023, les eaux usées et traitées de la station d'épuration sont récupérées pour arroser les jardins du parc floral d'Orléans-la-Source. C’est au tour du réseau de chauffage urbain de bénéficier du traitement des eaux grises grâce à un dispositif qui s'inspire de la géothermie.

300 logements chauffés grâce aux eaux usées

"Les eaux usées arrivent à la station à une température proche de 13°. L'échangeur de la pompe à chaleur récupère cette énergie et la transfére dans le réseau de chauffage public " explique Robin Durant, chargé de mission à Orléans Métropole

La faculté de sciences de l’Université d'Orléans, toute proche, et plus de 300 logements collectifs vont en bénéficier.  La chaleur des eaux usées est une énergie renouvelable. Pour les usagers, cela veut dire la fin de la dépendance aux énergies fossiles et donc à la fluctuation des cours. Une première dans la région Centre-Val de Loire. 

5,2 millions d'euros, c’est le montant de l’investissement d’Orléans Métropole dans ce nouvel équipement. Un investissement lourd qui a été soutenu par l'ADEME à hauteur de près de 2 millions d'euros.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité