Viol d’une joggeuse à Sully-sur-Loire dans le Loiret

Mardi 2 juin, une jeune fille de 17 ans a été agressée puis violée à Sully-sur-Loire, dans le Loiret, alors qu’elle faisait un jogging. Son agresseur, arrêté dans la soirée, a rapidement reconnu les faits.
 

Mardi 2 juin, vers 11 heures, à Sully-sur-Loire (Loiret), une jeune fille habituée de la course à pied sur les bords de la Loire, a été agressée puis violée par un homme. L’homme était connu de vue par la jeune fille. Lors de ses joggings, elle l’avait aperçu régulièrement à cet endroit.

"Il était en train de pêcher en Loire. À son passage, il l’a saisie par le bras. C’est une scène très violente. Il lui a mis la main sur la bouche et il l’a traînée à l’abri des regards", explique la procureure de la République adjointe d'Orléans, Céline Visiedo.

Une agression d'une grande violence

L’homme déshabille la victime et tente de la violer à plusieurs reprises. N'y parvenant pas, il lui impose une fellation. La jeune fille de 17 ans subit des coups de poings au visage et sur le corps. Elle se défend et réussit à s’échapper. "Elle est totalement nue, elle n’a plus que ses chaussures. Elle prend la fuite en courant et longe les bords de Loire, mais il n’y a personne pour la secourir. En état de panique, elle finit par trouver refuge dans la maison d’une femme", continue Céline Visiedo.

L'homme n'était pas connu des services de police

Ayant aperçu cet homme à plusieurs reprises, la jeune fille donne aux gendarmes une description précise de l’individu. Après des vérifications, les gendarmes font assez vite le rapprochement. Ils présentent alors une photo à la jeune fille, qui identifie formellement son agresseur. L’homme, interpellé en fin de journée, reconnait assez vite les faits. Il consent à emmener les gendarmes à l'endroit de son crime. Sur les lieux, "on retrouvre l’intégralité des vêtements de la jeune fille". L’homme, âgé de 25 ans, n’était pas connu des services de police. Pour l’instant, il ne donne pas d’explication. Il dit seulement que "c’est une jeune femme qu’il trouvait jolie", et qu’après il ne se rappelle de rien, qu’il a "un trou noir".

L'homme encourt 20 ans de réclusion

L’homme a été mis en examen pour viol aggravé sur mineure. Après sa garde à vue, il a été écroué par le juge des libertés et de la détention. Une expertise psychiatrique a été demandée. Il encourt au moins 20 ans de réclusion.