Xavier Beulin : retour sur ses 41 ans au sein du domaine agricole

Le loirétain Xavier Beulin est décédé, dimanche 19 février, d'une crise cardiaque à l'âge de 58 ans. Engagé depuis ses 17 ans dans l'agriculture, voici un retour sur le parcours de celui qui fut président de la FNSEA, principal groupe agricole de France, depuis 7 ans. 

Portrait. Le loirétain Xavier Beulin est décédé, dimanche 19 février, d'une crise cardiaque à l'âge de 58 ans. Engagé depuis ses 17 ans dans l'agriculture, voici un retour sur le parcours de celui qui fut président de la FNSEA, principal groupe agricole de France, depuis 7 ans. ©France 3 Centre-Val de Loire
A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, la Fédération Nationale des Syndicats des Exploitants Agricoles (FNSEA) a annoncé dimanche 19 février le "décès brutal" à 58 ans de son patron Xavier Beulin, qui était à la tête du principal syndicat agricole français depuis 2010. Le Loirétain a succombé à une crise cardiaque.

Engagé dans le monde agricole à 17 ans

Autodidacte, Xavier Beulin avait dû reprendre l'exploitation céréalière familiale située à Donnery, dans le Loiret, en 1976, suite au décès de son père. Il n'avait alors que 17 ans et n'avait pas pu passer son Bac. "A 17 ans je me préoccupais de faire tourner l'exploitation, d'assurer à la famille de quoi assurer le relais après la mort de mon père", nous confiait l'intéressé en 2011 lors d'une interview.
"Par son histoire personnelle, Xavier Beulin était en lui-même une leçon de courage et un exemple de réussite", a commenté M. Le Foll, ministre de l'agriculture.

Son engagement syndical

Depuis 1990, il était le vice-président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles du Loiret. Il devint ensuite président de la FNSEA en 2010 et souhaitait briguer un troisième mandat. "Xavier Beulin a donné au syndicalisme et aux filières agricoles des lettres de noblesse et un élan incomparable", a déclaré la FNSEA, en déplorant "une immense perte". Le Loirétain "a donné tout ce qu'il avait pour les idées d'un syndicalisme ouvert et indépendant", a souligné le syndicat.

Xavier Beulin s'était notamment illustré pendant l'été 2015 en tentant de canaliser les fortes mobilisations d'agriculteurs, en colère contre la chute des prix du lait, du porc et l'effondrement de leurs revenus. Chahuté, il était resté stoïque. "C'est Le Foll qui aurait dû être à ma place", avait-il glissé sous les sifflets de jeunes agriculteurs.

Un chef d'entreprise

A côté de ses activités de syndicaliste, M. Beulin présidait le groupe Avril depuis 2000, un géant de l'industrie agro-alimentaire dans les filières des huiles et des protéines, connu notamment pour ses marques Lesieur, Puget et Matines. Avril est ainsi numéro un des huiles de table et des oeufs et un leader dans les biocarburants.
Le groupe Avril a salué, dans son communiqué, "son énergie, son charisme et sa vision qui ont permis l'émergence de ce qui est aujourd'hui un champion français". L'entreprise a adressé "ses pensées à sa femme Laurence et ses enfants."
"Un grand chef d'entreprise", a déclaré le Premier ministre Bernard Cazeneuve, rappelant que M. Beulin défendait l'idée que ses activités "concourraient toutes les deux à construire l'agriculture de demain".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès agriculture économie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter